Connexion

Récupérer mon mot de passe

Qui est en ligne ?
Il y a en tout 1 utilisateur en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 1 Invité

Aucun

[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 25 le Dim 18 Jan - 6:18
Flux RSS


Yahoo! 
MSN 
AOL 
Netvibes 
Bloglines 


Poème choisi

Séparatisme de l'abîme

Aller en bas

Séparatisme de l'abîme

Message  Faubert Patrice le Ven 9 Mar - 6:51

Premier mai 1977, 16 heures 05
Lors du défilé de la fête du fascisme
Pardon, de la " Fête du Travail "
Car jour institutionnalisé par le pétainisme
Une simple banderole
Pour faire glisser quelques guibolles
FÊTE DE L'ALIENATION
L'on aurait pu ajouter, contre le tout idiot
Contre la racaille bureaucratique
Contre la racaille stalinienne
Contre la racaille gauchiste
Contre la racaille nationaliste
Contre la racaille politicienne
Contre la racaille artistique
Contre la racaille syndicaliste
Encore un coup des anarchistes
Encore un coup des situationnistes
Je le sais
Car de cette manifestation, j'étais
Mais j'en ai tant fait
Que je puis confondre, il est vrai
De toutes façons
Ce genre de personnes, je fréquentais
En rien, je n'ai changé
Toujours prêt à révolutionner
Mais de moins en moins de volontaires
De plus en plus de réactionnaires
De gauche, du centre, d'extrême gauche
D'extrême gauche, d'extrême centre, d'extrême droite
Et pour toutes les bourgeoisies récupératrices
Du prêt à tout dégueuler, elles sont éditrices !
Et puis
Le sexisme des femmes
Tout un séparatisme
Et puis
Le sexisme des hommes
Tout un séparatisme
Le fascisme du séparatisme
Le séparatisme du fascisme
Toutes les mamelles du capitalisme
Et si les gens ne voulaient pas changer ?
Et si les gens ne voulaient rien changer ?
Comme la plupart des pauvres
Comme la plupart des riches
Il faudrait alors tout massacrer
Devenir à son tour dictatorial
Nouvelle version du capital
Ou alors, s'organiser par les affinités
Mais les affinités ne sont pas des points communs
Mais les points communs ne sont pas des affinités
Des communes libertaires bien organisées
Du pacifisme, certes, mais, armé
Dans ce monde où absolument tout est inhumanité
Dans ce monde où presque tout est à rejeter
Tout y est de grande débilité
Et certifié par les notables et les célébrités
Dans leurs gueules, je voudrais cracher
Ainsi
Vingt et un de françaises et de français
Estiment que quand une personne cède
Quand on la force, il n'y a pas de viol !
Ainsi
Vingt-cinq pour cent de françaises et de français
Considèrent que dans le domaine sexuel
Les femmes ne savent pas vraiment ce qu'elles veulent
Par rapport aux hommes
Ainsi
Vingt-deux pour cent des hommes
Dix-sept pour cent des femmes
Considèrent que lorsque une femme dit non
Elle veut dire oui
Ainsi
Vingt et un pour cent des françaises et des français
Estiment que lors d'une relation sexuelle
Les femmes peuvent prendre du plaisir
Lorque le rapport sexuel est forcé
Ainsi
Vingt-sept pour cent des françaises et des français
Estiment que lorsqu'une femme ne réagit pas
L'on ne peut parler de violence sexuelle
Ainsi
Soixante-trois pour cent des françaises et des français
Considèrent qu'il est plus difficile
Pour un homme que pour une femme
De maîtriser leur désir sexuel
Alors que c'est purement SOCIOCULTUREL
Rôles à tenir, rôles à jouer, des relations poubelles
De la charge mentale, de la surcharge cérébrale, lui ou elle !
La plupart des relations humaines
Et qui sont, comme la répugnante publicité, inhumaines
Et qui sont complètement artificielles
Elles sont comme des relations professionnelles
Relations sans âme et superficielles
Sans vouloir jouer au héraut
Moi qui déteste les héros
De la généalogie ascendante, au tout idiot
Le genre humain
Devenu le pire ennemi du genre humain
Puis
Il y a tellement de réactionnaires
Et ce, de tous les genres
Que contre tout cela
Et bien, nous ne faisons pas le poids
Voilà, voilà
Et toute rencontre authentique devient problématique
Quand c'est au tout trique
Dix kilomètres de distance autrefois
Cent kilomètres, de nos jours, édifiant, ma foi
Comme Paris, ville de la solitude
Du tourisme puant et de l'éternelle multitude
1 186 339 femmes
1 054 282 hommes
Y'a quelqu'une ? Y'a quelqu'un ?
De vivante ou de vivant, j'entends, hein ?
Ode aux sonnets de complaintes
Quand, en toutes choses, la marchandise du capital, nous feinte !

Patrice Faubert ( 2018 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien ( http://patrice.faubert.over-blog.com/ ) Pat dit l'invité sur " hiway index "









Faubert Patrice

Messages : 1067
Date d'inscription : 14/09/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum