Connexion

Récupérer mon mot de passe

Qui est en ligne ?
Il y a en tout 1 utilisateur en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 1 Invité

Aucun

[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 25 le Dim 18 Jan - 6:18
Flux RSS


Yahoo! 
MSN 
AOL 
Netvibes 
Bloglines 


Poème choisi

Gangsters, escrocs, voleurs, assassins

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Gangsters, escrocs, voleurs, assassins

Message  Faubert Patrice le Dim 5 Oct - 0:58

" Officiellement en 2013, d'après le tout dernier rapport de la Cour
des Comptes ( 17 septembre 2014 ), le " trou " de la sécurité sociale ( régime générale
et fonds de solidarité vieillesse ) a atteint 16 milliards d'euros. Ce même rapport
affirme que le montant de la fraude patronale largement sous-estimée, pourrait
avoir atteint 20 à 25 milliards d'euros en 2012. La sécurité sociale n'est donc pas
en " déficit structurel ", elle est victime d'une escroquerie permanente, en bande organisée
par le patronat "

CNT/AIT " Anarchosyndicalisme " ( Octobre/novembre 2014 )

En effet, car avant tout, dans tout gouvernement
Qui sans cesse nous ment
Il n'y a que des gangsters
Qui à part nous escroquer, ne savent rien faire
Il n'y a que des voleurs
Il n'y a que des menteurs
Il n'y a que des tueurs
Et si l'on ne veut pas les tuer
Il faudra bien les rééduquer
Les mettre quelque part à l'isolement
Qu'entre eux ils fassent les dominants
Femmes, hommes, enfants
Leur donner un territoire entier
Mais sans aucune arme et les surveiller !
Comme un hôpital psychiatrique
Où seraient rassemblés tous les névrotiques
Tous les autoritaires politiques si psychotiques
Cela serait bien si tout était génétique
Hélas, non, sinon, des pilules politiques
Il suffirait de prendre des gènes
Pour changer des idées, la science qui sème
Mais comme tout s'apprend, cela se complique !
Et pendant ce temps
Qui est aux mains de déments
Il s'agit de notre temps de vie
Il s'agit d'un temps de gâchis
50 pour cent des animaux sauvages
Ont déjà disparu, c'est un carnage
76 pour cent d'espèces d'eau douce
C'est la baisse
40 pour cent des espèces terrestres et marines
C'est la baisse
Mésanges, rouges-gorges, en voie de disparition
Tant d'autres dans la même procession
Et pourtant
C'est en 1507, pour la première fois
Qu'apparaît le mot Amérique, c'est l'effroi
Tout va si vite
Et seule l'ineptie lévite
Par rapport à mon enfance, je me souviens
C'est net, il y a de moins en moins d'amphibiens
Et 20 pour cent des amphibiens du monde
La population des vertébrés dans le monde
Monde qui, sans les agents secrets
Et femmes appâts des années 1940, il le fallait
Surtout de Londres, des centres de formation
Monde qui serait autre, sinon, et plus encore de l'abomination
Pire du pire, d'aujourd'hui, en comparaison
Et en cas de capture
Sans pouvoir prendre de cyanure
Des techniques de résistance à la torture
Tenir 48 heures, pour que son réseau ait un futur!
Par exemple
L'espérance de vie d'un opérateur radio
C'était 6 semaines, la mort guettait avec sa faux
Et comme tout ce qui est simple, c'est prouvé
Peut-être perçu comme extrêmement compliqué
Les messages de la BBC des années 1940
Ne pouvaient être décodés par les services secrets nazis
Du style " Le repas n'est pas fini "
Je répète " Le repas n'est pas fini "
Les décodeurs nazis n'y comprenaient rien, à 2, 4, ou 40
Et des lycées ( Jacques Decour ) Rollin
D'où naquirent résistants et miliciens
En 2014, Il y en a de moins en moins
Surtout, de plus en plus, de collaboration
De moins en moins de résistantes et de résistants
Et les jeunes gens deviennent des adultes
Les enfants en sont les catapultes
Et des copains qui deviennent des fascistes
D'autres des capitalistes, d'autres des staliniens
A toutes les époques, la même culbute
Mais rarement des résistantes et résistants
Un sacré mélange, comme le lycée Rollin des années 1940
Mais c'est toujours les années 1940 !
Et aussi Rollin et d'autres lycées manifestèrent
Contre l'occupant allemand, ils en étaient fiers
Pour la commémoration du 11 novembre 1940
Avant tout, manifestation nationaliste, tout le monde d'accord
Puis après, ils reviendront, les désaccords
Chaque pays en a sa version
C'est toujours le même cordon !
Mais rien n'a véritablement changé
Et certains et certaines continuent de résister
Car le nazisme subtil a finalement triomphé
Je suis une sorte d'opérateur radio
Comme beaucoup d'autres, toujours des ombres
Nous résistons comme nous le pouvons, pour ne pas devenir des idiots
Et là où nous sommes, par l'écriture, par l'agitation, par la manifestation
Par le tract, l'autocollant, ou autre, c'est l'occasion qui fait le larron !
Le capitalisme est sans soleil, toujours sombre
Tout s'y vend et s'y achète, aucun don
Donc dans l'espionnage
Tactique de tous les âges
Il y eut les frères Fleming
Dont l'un imaginera ( 1952 ) le fameux 007
Sans oser penser qu'un jour, 007
Deviendrait tout homme politique
Deviendrait toute femme politique
Droit de mentir, droit de falsifier, droit d'escroquer, droit de tuer
Et ce en toute impunité !
Notre système solaire
4, 56 milliards d'années
Et ses nuages moléculaires
1 million d'années
Avant, de la glace interstellaire
Et de l'eau sur la planète Terre
Déjà, il y a 4, 200 milliards d'années
Et maintenant
Par 10 à 30 pour cent
Cela est toujours représenté
Rapport deutérium/ hydrogène
Chimie organique que le vivant aime
Et cependant
3 km de profondeur en moyenne
Des mers et océans
Et tout cela, pour des prisons, des Biribi, des Cayenne !
Comme en France
Où 86000 hectares sont bétonnés
Et ce chaque année
Comme au Testet, zone humide
Pour en faire un lac inutile, le fric, raison impavide
Et puis la FNSEA
Beaux paysans que voilà
Un ramassis de fascistes et de droitistes
De l'inhumanité, pas les derniers de la liste !

" La commission " Vérité et réconciliation " d'Afrique du Sud, fut du côté
des anciens bourreaux, et ils furent seulement réprimandés, alors qu'ils méritaient
la prison et surtout d'être pendus. En tant que noir et militant anti-apartheid, ils m'ont
torturé et humilié, jamais, je ne pourrais le leur pardonner ! "

Brian Mphahlele ( militant noir anti-apartheid )

Comme tous les services secrets
Et tout le monde le sait
Donc aussi, pas seulement ce que l'on connaît
CCB ( anti-apartheid, KGB, GESTAPO, PIDE, STASI
Et si l'on a pu fuir la RDA
L'aliénation étant mondialisée et unifiée
Le monde est totalitaire, la vérité, la voilà
D'autres CCB, KGB, GESTAPO, PIDE, STASI, pour nous terroriser
Aucun trait n'est vraiment jamais tiré
Les anciennes complicités sont recyclées
Ainsi, tout ne fait que se continuer
Le capitalisme a besoin des fausses réconciliations
Pour continuer toute sa prolifération
Ainsi, 1.500.000 million personnes
Ont pu consulter leurs dossiers de la STASI
Plus de 100 km de papier
Des autres pour ne plus se méfier
Des autres pour enfin se soulager !
Mais tout est TOUJOURS pareil
D'autres noms, d'autres lieux, mais le même soleil
Finalement pire, moins manifeste, plus subtil
Transition continue dans la discontinuité des périls
Comme des fissures sans cesse dissimulées !
Il faudrait un phénomène tourbillonnaire
Difficile à prévoir, même en orbite géostationnaire
Un ouragan/cyclone/typhon, non pas d'ondes tropicales
Mais des ondes mentales
Après le centre de la dépression
Voici le centre de la contestation
Non pas donc, du golfe du Mexique, atlantique tropical
Mer des Caraïbes, météo des ouragans, c'est banal
Chaleur, humidité, eau à plus de 26 degrés, vents
Idem dans la contestation sociale avec d'autres ingrédients
Cela au moins serait nettement plus enthousiasmant
Météorologie psychologique
Comme météorologie physique
Avec des vents à 300 km/heure, catégorie cinq du cyclone
Pour réveiller toutes les misères trop atones !
Finalement
Toute étiquette nous immobilise, nous fige, nous fiche
Elle nous coince, c'est un engrenage, pour le pauvre et le riche
Nous nous identifions à l'étiquette
Comme sous les monarchies, torchons ou serviettes
Il faut être ignorant ou savant, ouvrier ou patron
Aviateur, peintre, acteur, écrivain, instituteur, assassin
Pacifiste, bagarreur, artiste, employé, ou autre grappin
Être quelque chose qui nous fait être rien
Au lieu de n'être rien pour justement être quelque chose
Nous avons besoin d'un passage clouté
Il y en a des tas, par peur de la liberté
Voilà pourquoi, rien ne peut changer !


Patrice Faubert ( 2014 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien ( http://patrice.faubert.over-blog.com/ ) Pat dit l'invité sur " hiway.fr "







Faubert Patrice

Messages : 924
Date d'inscription : 14/09/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum