Connexion

Récupérer mon mot de passe

Qui est en ligne ?
Il y a en tout 1 utilisateur en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 1 Invité

Aucun

[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 25 le Dim 18 Jan - 6:18
Flux RSS


Yahoo! 
MSN 
AOL 
Netvibes 
Bloglines 


Poème choisi

Paraphysique de la thanatologie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Paraphysique de la thanatologie

Message  Faubert Patrice le Dim 9 Nov - 1:09


Si tout le monde vivait
Comme un européen standard
Il faudrait trois planètes
Si tout le monde vivait
Comme un américain standard
Il faudrait quatre planètes
Mais apparaissent des monnaies locales
Peu importe les noms, le phénomène est international
Qui commencent à être en circulation
Pour éviter toute spéculation
Comme avec la monnaie habituelle
Car 95 pour cent de sa transaction
Pour la finance internationale, c'est traditionnel
Ne sert qu'à produire de la spéculation !
Et c'est au Bouthan
Avec son roi progressiste, c'est étonnant
Plus de PIB, mais BNB, qui mute
Bonheur national brut
Et en principe, en 2020, tout sera issu de l'agriculture naturelle
Le seul pays, si c'est vrai, l'aventure est belle
Avec une monnaie fondante
Pour ne pas être accumulante
Certes, c'est un royaune, c'est pas l'anarchie
Et puis, le capital, est prêt à tout, pour sa survie
Mais le discours de certains enfants du Bouthan
Semble tout à fait sensé, c'est déjà quelque chose, c'est encourageant
L'on peut réfléchir à tout ceci
En regardant l'instructif documentaire
De l'optimisme du " Cela n'est pas fini "
Comme une possible bouffée d'air
La documentariste ( née en 1960 ) Marie-Monique Robin, jolie dame
Je le dis, ne pas en faire un drame
" Sacrée croissance " sur Arte
Qui de la croissance capitaliste, abat quelques cartes !
Tout doit s'adapter au capitalisme
Tout doit s'ajuster au productivisme
Comme aussi le marché funéraire
En France, 3000 agences, 25000 employés
Et des obsèques personnalisées
Comme partout, c'est la loi du marché
Inhumation, crémation, libéralisation
Et l'argent comme seule législation
Et la crémation plus chère que l'inhumation
Et aussi des cimetières virtuels
QR CODE, sur certaines tombes, des vies retracées, via internet
Baptêmes, mariages, filière pas bête
Et des cercueils en carton
Le tout garanti écologique, nouvelle génération
Dernier cri, les cendres dispersées
Dans la stratosphère, surtout l'été
Et des condoléances modernisées
La mort, gros, cela peut rapporter
En 2013, 60.000 de vie à trépas
Car de quelques centaines d'euros
A quelques milliers d'euros
Rien qu'en France, il suffit de compter, voilà !
Tout ceci est vraiment de l'illusion
Car une fois mort ou morte, plus aucune prétention
Et qui sait qu'il est mort ou qu'elle est morte ?
Personne, il n'y a donc que la vie, de la sorte !
Mort de la vie
Vie de la mort
Toute vie sans vie est de la mort
Toute mort sans vie n'est pas de la vie
Qui vivrait vraiment
Ne pourrait jamais mourir
Car il mourrait à tout instant
Ainsi, rien ne peut ni débuter ni finir
Mais pour cela, un autre paradigme
Avec comme seule dîme
La mort de l'économie politique
Cette économie de la politique
Economie de la mort
Ou mort de l'économie
Difficile de concevoir un autrement
Quand les lois du marché sont notre conditionnement
Cela n'a pourtant rien de naturel
Comme la mémoire des machines, c'est tout à fait artificiel
Ce sont les coups de marteau du socioculturel
Préjugés, lieux communs, jugements de valeur
Pour tous les êtres humains, toutes époques, toutes heures !
Ce qui se rattache
Même et surtout si c'est en cache
Au placebo de feu ( 1904-1976 ) Henry K. Beecher
Expériences de 1940-1945, c'était la guerre
D'une façon l'autre c'est toujours la guerre
Absence de morphine
A la place, de l'eau salée, coquine
Cela produisait la même anesthésie
La preuve formelle, de l'esprit au corps, du corps à l'esprit
Les mots
Qui sont le placebo
Et qui transforment, du cerveau, les circuits cérébraux
Comment une substance pharmaceutique inerte
Peut au principe actif, voler la vedette ?
C'est surtout une question de croyance
C'est surtout une question de confiance
Mots, signes, paroles, du placebo
Double aveugle, autre, ou même le sachant, cela marche, c'est rigolo
Pour les enképhalines, pour la dopamine
En politique, pour se donner bonne mine
Car c'est aussi de la psychologie sociale
Car c'est aussi de la manipulation mentale
Ainsi tous les miracles
Toutes les apparitions, tous les oracles
Car la science ne peut rien prouver
Voilà qui est bien singulier
Un peu comme l'affaire, c'est reliant
De feu ( 1937-1968 ) Stevan Markovic, ce truand
Ami, garde du corps, de l'acteur ( né en 1935 ) Alain Delon
Et amant encombrant de ( née en 1941 ) Nathalie Delon
Markovic que l'on retrouva assassiné
Et c'est feu ( 1920-2010 ) François Mercantoni
Qui fut le seul soupçonné
Alors qu'il avait des complicités !
Et les gaullistes ennemis des Pompidou
S'en servirent pour leur tordre le cou
Photos truquées de parties fines, c'est fou
De Markovic, pour impliquer feu ( 1912-2007 ) Claude Pompidou
Et pour aussi déstabiliser
Feu ( 1911-1974 ) Georges Pompidou
Donc le placebo
Est aussi une manipulation mentale
Dans le domaine politique, dans le domaine social
En bien, en mal, en laid, en beau
L'autorité du placebo
Le placebo de l'autorité
Plus la croyance en est forte
Plus la thérapie se porte
De même en réaction
Comme une rétroaction
En rapport à l'inhibition de l'action
De toute cette calomnie
Madame Pompidou fit un zona
Car personne ne peut y échapper, voilà
Mais je ne plains pas ce monde, je le maudis !
Comme toute la recherche aérospatiale/aéronautique
Cette pharmacie de l'espace, formulation galénique
Après avoir fait de la Terre, une poubelle
Avoir avoir coupé, de la vie, ses ailes
Porter la pollution ailleurs, perpétuer conflits et querelles
Alors que c'est ici et maintenant
Que l'on pourrait vivre autrement
Certes
Il y a un milliard de comètes dans notre système solaire
Mais cela ne change rien à la qualité de notre air !
Chacun, chacune, ne voyant que midi à sa porte
Partout, des guerres entre cohortes
L'infobésité qui engendre la cécité
L'infobésité qui maçonne la surdité
Nous ne savons plus comment tout classer
Nous ne savons plus comment critiquer
Nous ne savons plus où nous situer
Nous ne savons plus aimer
Nous ne savons plus que détester
La propagande du capital sait tout niveler !

Patrice Faubert ( 2014 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien ( http://patrice.faubert.over-blog.com/ ) Pat dit l'invité sur " hiway.fr "

Faubert Patrice

Messages : 894
Date d'inscription : 14/09/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum