Connexion

Récupérer mon mot de passe

Qui est en ligne ?
Il y a en tout 1 utilisateur en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 1 Invité

Aucun

[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 25 le Dim 18 Jan - 6:18
Flux RSS


Yahoo! 
MSN 
AOL 
Netvibes 
Bloglines 


Poème choisi

Xyloglossie attitudinale

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Xyloglossie attitudinale

Message  Faubert Patrice le Mar 10 Fév - 1:34

" Les vices des hommes
Sont mon domaine
Leurs plaies mes doux gâteaux
J'aime mâcher leurs viles pensées
Car leur laideur fait ma beauté "

Joyce Mansour ( 1928-1986 ) Cris

Les langues, 7000 langues parlées
Dont certaines ont seulement mille locuteurs
Petit à petit, d'exister vont cesser
Comme pour les espèces, le même malheur
Pour les concepts, les langues sont des musées
Comme la langue des gitans
Mémoire de tous les continents traversés
Comme Nicolas Tournadre nous l'apprend
Un linguiste fort sympathique, ferré
Qui sait ne jamais hiérarchiser
Car il n'y a pas de langue pure
Même pas le chinois écrit, difficile écriture
Dont même les plus lettrés
Plus de 8000 caractères, ont peine à maîtriser
Même pas l'araméen impérial
Ou la langue basque, la moins banale
La langue basque la plus ancienne
Ou les si belles langues africaines
Ou encore l'inuit si polysynthétique
Bref, chaque langue a sa rythmique !
Moins facile à classer
Que les rituels thanatologiques identifiés
Inhumation
Crémation
Immersion
Exposition
C'est la mort qui nous fiche des baffes
C'est de tout le monde le cénotaphe !
Anthropologie du commerce
Commerce de l'anthropologie
Cette xyloglossie ou langue de bois
Seul langage qui hélas fait loi
Car plus que de l'information
C'est surtout de l'affect que nous communiquons
Les mots s'échangent comme des objets
Personne ne peut se les approprier, c'est un fait
Mais aussi tout est controversé
Tout est déformé par les idées
Comme l'anthropologie
Pour le peuple des indiens Yanomami
Qui eurent d'étranges visiteurs
Des anthropologues racistes et pédophiles
Des Napoléon Chagnon, le lévi-straussien protégé, Jacques Lizot
Tous deux nés en 1938, et aussi idiots
Sociobiologistes et donc des fachos
Bataille de l'inné et de l'acquis
Dont firent les frais les indiens Yanomami
Qui furent des cobayes pour des vaccins
Rendus malades par des anthropologues crétins
Pollués par nos maladies et nos coutumes occidentales
Pour le peuple Yanomami, le seul véritable mal !
Et pour tous ces gens
Les savants furent des tyrans
Et aussi, dans la jungle des villes
Pas de quartier, pour les garçons et les filles
Aucune convivialité
Aucune solidarité
Ou c'est contraint et forcé
Par l'égoïsme de la nécessité
IMSI-catcher pour nous écouter
SMS, et toute la totalité
Dans son rayon d'action
Et tout devient sa conversation !
Notre univers
Un parmi d'autres, peut-être, dans le multivers
Tout peut se faire dans la physique de l'imaginaire
13,77 milliards d'années
Sans cesse, la date ne peut que s'affiner
380.000 premières années
Dans une certaine opacité
Puis après des dizaines de millions d'années
Vinrent les premières étoiles
De l'univers qui tisse sa toile
Finalement tout nous échappe
Plus l'on en sait, plus c'est la trappe
De l'ignorance, force de frappe
Et tout nous renvoie impitoyablement
A tout ce que l'on ignore, enthousiasmant ou déprimant
En notre temps où tout est si affligeant
A lire, il n'y a plus ( 1969 ) " Rahan "
C'était ( 1969 ) " Pif Gadget", c'était marrant
Depuis 1969 après le journal (1945 ) " Vaillant "
Par le PCF c'était édité
Mais au moins c'était de la qualité
De la bonne bande dessinée
Et c'était moins réactionnaire
Que ( 1927 ) Mickey toujours à faire le fier
Cela s'appelait de la culture populaire !
Maintenant où à peu près tout est réactionnaire
Comme à Guantanamo ce centre de la torture
Où l'on expérimente sous des prétextes divers
Car certains militaires américains sont des ordures
Ou comme en France
La raison est pleine de démence
Qui encore récemment, interdisait, le cannabis si bénéfique
Pour certaines indications thérapeutiques
Car c'est le meilleur des antalgiques
Comme le Sativex
Je le dis, même si cela vexe
Dix-sept pays d'Europe l'autorisaient
Sauf la France, un pays de niaises et de niais
Mais mieux vaut tard que jamais
En France
Les médecins, pour la plupart, sont des faquins
Conservateurs, fascistes, pour le moins
Même pour du cannabis médical
Sativex enfin autorisé, le moindre mal
Mais c'est si restrictif, si contrôlé
Que peu de personnes peuvent en bénéficier
Quand à légaliser la cannabis ou autre, pas la peine d'y penser
La France a des mentalités arriérées
Il faut souffrir, il faut en baver !
Le cannabis est pourtant moins dangereux
Que la cabine de bronzage, pour la peau, du feu
40.000 cabines en France, pourtant
Pour du soleil artificiel, c'est édifiant
Et toujours en France, 8 millions de clientes et de clients
Packaging, cocooning, marketing
En tous domaines, c'est de la même vigne
Du capital, sa pêche en gros ou à la ligne !
Rien ne vaut le soleil naturel
En nudité ou même en textile, sa jouissance est belle
Mais le suicide, l'autolyse de notre monde
S'affiche dans sa politique, si immonde
Et sa nature partout outragée, gronde
Car seule la nature est naturelle
Tous les comportements étant artificiels
Moi, toi, ils, eux, elles
Être femme est un apprentissage
Être homme est un apprentissage
Comme son enfance est son message
Moi, toi, ils, eux, elles, dans des cages
Et c'est ainsi
D'ailleurs, déjà, dans certains pays
Cela commence à être admis
L'on peut-être femme ou homme ou indéterminé
Et de genre l'on peut changer
Assez facilement sur sa carte d'identité !
XX ou XY, X ceci ou X cela
Si nous savions vivre, aucun holà
Ni bien, ni mal, ni haut, ni bas
Tout serait pluralité attitudinale
Tout le monde vivrait ou pas son économie libidinale
Plus aucune étiquette
Sur l'autre, sans aucun à priori, c'est si bête
Cela serait l'anarchie
Tout le monde serait épanoui !
Mais présentement
Où tout est guerre, où tout est dément
La relation humaine est guerrière
La relation humaine est bras de fer
Car gagner c'est toujours perdre le gagnant
Tant que l'autre est le perdant
Il faut imaginer autre chose
Aux inepties, faire une pause
Il faut l'être humain imaginant
Sexuellement, psychologiquement
Socialement, politiquement
Enseignement, économiquement
Ce TOUT a été séparé
Alors que ce TOUT est lié
Car de toutes choses nous faisons des problèmes
Au lieu de nos vies, faire de beaux poèmes !


Patrice Faubert ( 2015 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien ( http://patrice.faubert.over-blog.com/ ) Pat dit l'invité sur " hiway.fr "




Faubert Patrice

Messages : 893
Date d'inscription : 14/09/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum