Connexion

Récupérer mon mot de passe

Qui est en ligne ?
Il y a en tout 1 utilisateur en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 1 Invité

Aucun

[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 25 le Dim 18 Jan - 6:18
Flux RSS


Yahoo! 
MSN 
AOL 
Netvibes 
Bloglines 


Poème choisi

Condamnée: je n’ai plus la force de hurler

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Condamnée: je n’ai plus la force de hurler

Message  Vanessa le Mar 11 Oct - 10:27

Je n’ai plus la force de hurler
Et j’ai perdue celle de pleurer.
Toutes ces choses qui emplissent mon passée,
La douleur, la peur et ma condamnation
A errer à jamais dans cette incompréhension,
Que l’on me fait subir un peu plus chaques journées.
Oubliée, à l’abandon, dans l’ombre de ma vie,
Troublée par le sang qui coule sous mes yeux.
On me pousse à partir un peu plus vers la nuit,
On me pousse à franchir le seuil menant aux cieux.
Mais tout ce qui c’est passé dans ma vie de damné
Glisse inlassablement comme l’eau sur les joues,
Comme une eau noire et sanglante parsemé
De tout ma vie de haine que l’on m’impose après coups.
Pourquoi moi ? Pourquoi souffre mon esprit ?
Mon corps en tout cas est le seul qui le subit.
Dans la main du sommeil il y a le doigt de la mort
Hélas je n’ai pas de soleil ni d’astre me protégeant
Alors laissez moi enfin dormir sur mon propre sort,
Alors laissezmoi fuire cette vie pleine de tourments.
A quoi bon resister quand il n’y a plus d’espoirs,
Mon âme morte totalement plongé dans le noir
Nage dans l’abîme profond de ma vie dérisoir,
Se noie dans l’écume ténébreuse de ma vie qui n’est plus.
Mais qui me sauveras ? Qui me tendras la main ?
Personne ne peut me comprendre, et ça, qui l’aurais su ?
Ou bien personne ne veut comprendre et ça c’est le destin.
Née pour souffrir, et masquer cette honte
Qui trouble mon visage et m’empêche de voir.
Née pour mourir, pour que dans le ciel je monte
Rejoindre tout ceux qui comme moi voyaient noire.
Mourir, pourquoi ? Soulager mon entourage,
Qui ne pouvait plus vivre en supportant ma rage.
S’ils pouvaient voir à travers moi le mal que j’endure
Ou n’avoir ne serait-ce qu’une seule idée de toute mes souffrances
Il s pourraient voir alors qu’au bout du chemin se trouve un mur
Qui symbolise ma fin, le fin de toute cette cadence.
Cette cadence mortel, endiablé, de ma vie de tortures,
Ou tout simplement moi qui se trouve n’être qu’une injure.

Vanessa
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum