Connexion

Récupérer mon mot de passe

Qui est en ligne ?
Il y a en tout 1 utilisateur en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 1 Invité :: 1 Moteur de recherche

Aucun

[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 25 le Dim 18 Jan - 6:18
Flux RSS


Yahoo! 
MSN 
AOL 
Netvibes 
Bloglines 


Poème choisi

Hikikomori capitaliste

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Hikikomori capitaliste

Message  Faubert Patrice le Mer 11 Mar - 2:07

Tout ce que nous mangeons
Est de toutes façons
De petite ou grande contamination
La viande, les légumes, les fruits, les poissons
Pesticides et autres perturbateurs endocriniens
C'est le capitalisme qui est vilain
Il faudrait de l'huile d'olive et de l'huile de colza
De la biologique, pour limiter les dégâts
Et surtout, de temps en temps, jeûner
Pour totalement l'organisme revitaliser
Des légumes et des fruits
Et avec tout ceci
L'AVC, l'infarctus, c'est fini
Pour cela il faut aussi
Ce qui détermine tout le reste, une autre vie
Et une agriculture naturelle
Avec un régime crétois
Pour une vie plus belle
La viande est moins riche en protéines, que soja et Pois
Aussi boire un peu de son urine
Mais c'est honte qui nous chagrine
Mais d'un pays l'autre
Mais d'une région l'autre
D'une époque l'autre
Comme quand la vie se moque
Cela devient une autre planète
Où tout semble désuet et bête
Comme en Afghanistan
Pour les femmes un autre temps
La femme qui fuit le domicile conjugal
7 à 16 ans de prison
Pour un meurtre c'est 6 ans de prison
La femme doit adorer son maton
90 pour cent
Des mariages sont forcés, c'est terrifiant
De toutes façons, avec l'économie de marché
Plus ou moins, les mariages, partout, sont toujours arrangés ou forcés
Pour l'union libre ou le concubinage, aussi, c'est copier-coller
Par la richesse ou la pauvreté, aucune liberté, tout est déterminé !
Le mari peut tuer sa femme
Sans que cela fasse un drame
Il peut la battre, la répudier
Il peut l'engrosser puis la jeter
Et dans des tas de pays
Cela se passe souvent ainsi
Et les femmes sont parfois mieux en prison
Qu'avec de tyrans maris dans des maisons
Et pas de burqa obligatoire en prison !
Finalement
C'est la relativité de la tyrannie
Car il y a toujours pire dans d'autres pays
Ainsi
L'extrême droite française
Serait une extrême gauche sans aise
Dans ces pays où la femme est bannie
Dans ces pays où la femme est punie
L'extrême gauche de l'extrême droite
Car il y a toujours plus à droite
Le capital et toutes ses droites
A la pensée plus ou moins étroite
L'extrême droite d'un pays
Peut-être l'extrême gauche d'un autre pays
L'extrême gauche d'un pays
Peut-être l'extrême droite d'un autre pays
La droite d'un pays
Peut-être la gauche d'un autre pays
La gauche d'un pays
Peut-être la droite d'un autre pays
Car le fascisme
Est traversé par plusieurs courants
Comme cette gauche française aux politiciens répugnants
Le fascisme est ainsi toujours ressuscitant
Dans la répression très innovant
Pour la soumission très conquérant
Le fascisme partout en majesté, triomphant
Et comme fascisme rarement se reconnaissant
Un fascisme de gauche
Un fascisme de droite
Un fascisme d'extrême gauche
Un fascisme d'extrême droite
Et en dehors de cela
Il n'y a que la véritable harmonie
Il n'y a que l'anarchie, voilà
Une autre conception de la vie
Sans aucune place pour aucune hiérarchie
Où l'être humain enfin, réfléchit !
Sans hiérarchie des genres
Les genres de hiérarchie
Histoire de l'art
L'art de l'Histoire
Comme
Toutes les femmes oubliées
Femmes silencieuses, femmes trépassées
A l'espace domestique, femmes vouées
A l'espace public, hommes de l'autorité
Femmes célèbres puis effacées
Comme
Sofonisba Anguissola ( 1532-1625 ) peintresse
Artemisia Gentileschi ( 1593-1652 ) peintresse
Rosalba Carriera ( 1675-1757 ) peintresse
Qui des pastels fut la maîtresse
Angelica Kauffmann ( 1741-1807 ) peintresse
Qui osa le nu
Comme l'art, histoire du nu
Elisabeth Vigée Lebrun ( 1755-1842 ) peintresse
De son temps, célèbre à quinze ans
Mais oubliée de notre temps
Rosa Bonheur ( 1822-1899 ) peintresse animalière
Qui fut homosexuelle dans une société réactionnaire
Avec un permis
De travestissement, et oui
Pour pouvoir porter le pantalon
Car il fallait respecter les conventions
Et parmi encore tant d'autres prêtresses
Berthe Morisot ( 1841-1895 ) peintresse
La muse des impressionnistes
Sans être vraiment une féministe
Et la femme sous tutelle
Encore plus pendant la révolution industrielle
Et même si la révolution française bourgeoise
A la femme, toujours, chercha des noises
Elle perdit même des droits, ce sont des faits
Que paradoxalement, sous la monarchie, la femme avait
Mais la femme est devenue revancharde
De l'homme elle est devenue l'écharde
Pour refaire ce que l'homme a fait
Les mêmes bêtises, les mêmes méfaits
Le capital ne peut que se réjouir
Et tout le monde sous sa tutelle, pour finir !
Et puis cette surpopulation
Qui stagne tout en involution
Comme en Irlande en arriération
14 ans de prison pour un avortement
Et pour un violeur, 2 mois de prison seulement
Et depuis 1980, au moins 160.000 irlandaises
Sont allées à l'étranger pour avorter, enfin à l'aise
Et c'est en Irlande avec la France
Où la natalité est la plus forte, même aberrance
Encore une affaire de religion
Cette infamie, cette abomination
Avortement gratuit pour toute femme
Contraception gratuite pour toute femme
Quand elle veut
Là où elle le peut
Dans le monde entier
Cela devrait être appliqué
Et ce sans aucune justification et sans aucun papier
Car la prison ne résout rien
Il faut l'abolir, voilà qui serait malin !
Hikikomori
Dans son coin, tout est dit
Et pour tenir dans ce monde
Où toutes les misères grondent
Béquilles chimiques
Béquilles psychologiques
Béquilles psychologiques
Béquilles religieuses et idéologiques
Toutes les béquilles sportives, artistiques et politiques
Les maladies du marché
Le marché des maladies
Voilà pourquoi jeûner
Peut déranger les grandes industries
Car moindre en est le prix
Et le Manchot empereur ( Aptenodytes forsteri )
Peut jeûner quatre mois, quel bonheur
Un mécanisme commun
A toutes les espèces
De près ou de loin
Et
La faim psychique
N'est pas la faim physiologique
Jeûner avec raison serait ainsi bon
Mais il faut tenir sur le long
Contre les maladies physiques et mentales
Donc contre le capital
Une sorte de révolution
Et finalement
Les requins de la finance
Sont la seule vraie démence
Car les 529 espèces de requins de notre Terre
De nos océans et de nos mers
Eux, sont inoffensifs, la plupart
Sans leur chercher la bagarre
Il ne faut plus le taire
En vérité, les animaux humains, de la vie sur Terre
On fait le seul véritable enfer !


Patrice Faubert ( 2015 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien ( http://patrice.faubert.over-blog.com/ ) Pat dit l'invité sur " hiway.fr "

Faubert Patrice

Messages : 892
Date d'inscription : 14/09/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum