Connexion

Récupérer mon mot de passe

Qui est en ligne ?
Il y a en tout 1 utilisateur en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 1 Invité

Aucun

[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 25 le Dim 18 Jan - 6:18
Flux RSS


Yahoo! 
MSN 
AOL 
Netvibes 
Bloglines 


Poème choisi

Le capital où l'épouvante permanente

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le capital où l'épouvante permanente

Message  Faubert Patrice le Lun 13 Avr - 22:50

Pas de stress scolaire
Sauf pour les réactionnaires
Toute école
Pour apprendre l'autorité
Toute école
Pour apprendre à obéir, à commander
Toute école
Pour apprendre à être dompté
Toute école
Pour apprendre la soumission
Où l'échec des enfants
Est l'échec des parents
Où la réussite des enfants
Est la réussite des parents
Une véritable identification
Aux lois de la sélection
Il y a les héritiers
Il y a les défavorisés
Tout est bien conditionné
Tout est bien programmé
Tout est bien engrammé
Les classes sociales, il faut les perpétuer !
Le niveau scolaire
L'adaptation à une société réactionnaire
Où tout est hiérarchisé
L'excellence ou la médiocrité
Avant le berceau tout est joué
Naissance de nudité ou naissance toute habillée
Et puis il faut sélectionner
Ceux et celles qui devront obéir
Ceux et celles qui devront servir
Ceux et celles qui apprendront à dominer
Ceux et celles qui apprendront à commander
Ceux et celles qui apprendront à exécuter
Et le tout complètement manipulé et dominé
Par l'implacable loi du marché
Qui sait si bien nous conditionner
Où même l'absence de liberté est contrôlée
Comme une constance
De la recherche de la dominance
L'apprentissage étant quasiment le même
Depuis des millénaires, le même comportement, il sème !
Je me promène à Nantes
Et je rencontre Tara et Fred, en attente
De boire une boisson, dans un bar
Cela fait plaisir de rencontrer des anars
Et je leur dis :
" Que les anarchistes ne sont pas dans l'anarchie
Car les anarchistes trahissent l'anarchie
Comme en Espagne en 1936, la colonne de fer
Au fil des semaines, de moins en moins révolutionnaire
Au fil des mois, de moins en moins libertaire
Et des organisations libertaires bureaucrates
Qui avec des staliniens jouèrent aux cartes
CNT/FAI qui trahit la base
La militarisation en première phase
Et la révolution enfermée dans une case
Celle de la collaboration gouvernementale
Et donc de la collaboration de classe, toujours fatale
Même si beaucoup eurent de la sincérité
Ils et elles furent expropriés de leurs idées
Une organisation ne roule que pour elle-même
Ce n'est jamais la révolution qu'elle aime !
Pas besoin d'organisation pour l'anarchie
Sinon c'est la révolution trahie
Aussi toute révolution est trahie
Et le capital, de tout, fait son profit "
Le capital est comme un médicament
Pour toutes les sortes de dents
Comme en France
Et un exemple de cette suffisance
5000 médicaments autorisés sur le marché
Alors que 150 seulement
95 pour cent
Des maladies, pourraient soigner
Tout est une construction sociale
Même et surtout les sexualités du capital
La plupart des animaux sont bisexuels
Et donc ni homosexuels ou hétérosexuels
Et ce malgré les hormones sexuelles
Mais l'humanité si inhumaine en produisant de la moralité
A selon les époques, codifiée la sexualité
Et la sexualité dut répondre à diverses normalités
Alors qu'il n'existe aucune forme normale de sexualité
Mais une sexualité, à chaque être humain, adaptée !
Le temps de l'idéologie
L'idéologie du temps
Le temps de la religion
La religion du temps
Mais la fausse conscience
Peut changer de transhumance
Ainsi le travail salarié
Au cours d'une vie, 65000 heures travaillées
En France, en moyenne
En Europe, à peu près le même thème
Pas cent pour cent d'une vie
Le reste se passe au lit
Et puis des congés payés aussi
Dès 1924, le cartel des gauches
Mais une mesure jamais appliquée, c'est la gauche
De 1936, il fallut les longues grèves ouvrières
Pour enfin, un peu de soleil, un peu du bon air
Des vacances que l'on passait chez soi
Ou pas loin de chez soi
Les transports sont toujours chers
C'est ainsi dans la société réactionnaire
Vivement l'anarchie
Qu'enfin TOUT soit vraiment gratuit
Et en France, en 2015, toujours pareil
40 pour cent des gens restent chez eux
Et ailleurs cela n'est pas mieux
Sous le capital, toujours le même soleil !
Et aussi le peuple opprimé, qui devient oppresseur et agressif
Comme en Israël, le peuple juif
Le Likoud, cette droite nationaliste
Partout c'est toujours la mentalité fasciste
Retrait de Gaza
Où vivent un million de palestiniens
Pour mieux contrôler la Cisjordanie
Où Israël a beaucoup de colonies
Et en 2005, ce si long conflit
Par 4000 palestiniens et 1000 israéliens morts, se traduit
Mais le monde est devenu un hôtel pour riches touristes
En France c'est 7,5 pour cent de l'emploi
Comme une incarnation, du capital, une loi
En France, 85 millions de touristes
Et par an
Et donc, en France, plus que d'habitantes et d'habitants
Ce sont des chiffres d'une autre galaxie
Comme de 10 à 11 milliards d'années, ces vieilles galaxies
Pour nous, pour l'univers, de jeunes galaxies
Une mathématique de la supersymétrie
Sans haut, sans bas, sans aucune hiérarchie
Une seule énergie contenant et reliant toutes les énergies
La grande unification de la théorie
Théorie de la grande unification
Tout dans la mesure de la démesure
Qui est la démesure de la mesure
Car il y a cinq fois plus de matière noire
Dans l'univers qui semble si noir
Que de matière connue sur Terre
Organisation des diverses bourgeoisies
Bourgeoisies diverses de l'organisation
Dont tous et toutes les bénéficiaires
Et à des degrés divers
M'ignorent ou me détestent
Ce qui importe peu à ma petite tête !
Mais personne n'est vu de la même façon
Selon chaque interprétation
Selon chaque compréhension
Cela fait les amis
Cela fait les ennemis
Toutes les idioties
Cela fait toutes les compétitions
Cela fait toutes les hiérarchisations
Comme pour le ( 4478 m d'altitude ) Mont Cervin
Qui en 1865 fut enfin atteint
Première fois, par sept alpinistes
Dont quatre, des morts, une première liste
Une histoire de corde coupée
Mais surtout des imprudents pas bien équipés
Et depuis 1865, 600 autres morts ou disparus
Des montagnes et des déchus
Comme la vie des individus
Comme la société qui est comme une famille
Tout s'y retrouve, pour moi, toi, elles, eux, ils
Voisins et voisines qui médisent
Frères et soeurs qui parfois ou souvent s'ignorent ou se méprisent
Sur nos visages, joies, peines, haines, déceptions, s' y lisent !

Patrice Faubert ( 2015 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien ( http:// patrice.faubert.over-blog.com/ ) Pat dit l'invité sur " hiway.fr "

Faubert Patrice

Messages : 893
Date d'inscription : 14/09/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum