Connexion

Récupérer mon mot de passe

Qui est en ligne ?
Il y a en tout 2 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 2 Invités

Aucun

[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 25 le Dim 18 Jan - 6:18
Flux RSS


Yahoo! 
MSN 
AOL 
Netvibes 
Bloglines 


Poème choisi

Paraphysique du non-dit

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Paraphysique du non-dit

Message  Faubert Patrice le Dim 26 Juil - 23:09

Tout dans notre société
A l'intelligence est opposé
Ainsi
( Né en 1967 ) le néo-zélandais Nigel Richards
Face à lui, l'on est ringard
Au Scrabble anglophone
Au Scrabble francophone
Sans un mot de français, parler
Le champion du monde incontesté
Qui sait simplement tout mémoriser
Mémoire et compréhension
Ne sont pas de la même compréhension
Ne sont pas de la même signification
Comme des médecins américains
Qui utilisèrent des cobayes humains, civils ou militaires
Pour des expérimentations mortifères
Rien à envier aux médecins nazis
Avec la bénédiction de l'U.S. Army
Il fallait lutter contre le communisme
Pourtant, cela n'était que du stalinisme
Et recruter pour cela dans le nazisme
Et toujours des cobayes humains
Après les nazis, les américains
Et puis préparer la guerre du Viêt Nam
Car le soldat américain n'est pas Superman
De la manipulation mentale
Par dizaines de milliers, donc, des lobotomisations de masse
De l'horrible pic à glace
Divers virus, drogues expérimentales
Sur des individus, dans des régions
Puis des pays, après expérimentation
La pratique des services secrets
CIA, qui nie toujours les faits
Et le 16 août 1951, Pont-Saint-Esprit
Du côté américain, d'anciens nazis
LSD qui sur une population fut propagé
Pulvérisation ou pain contaminé, pas élucidé
7 décès, en psychiatrie, cinquante personnes internées
Et trois cent personnes intoxiquées
Le laboratoire Sandoz en complicité
L'armée américaine
Pour des opérations secrètes, jamais à la traîne
Et pour la France, une affaire qui gêne !
Sans compter
Toutes autres affaires cachées
Qui font honte à l'humanité
Hier, aujourd'hui, demain
Ce monde est parfaitement crétin
Les nazis sont toujours parmi nous
Dans tous les gouvernements, leurs successeurs sont partout
Mais ils ne sont pas fous
Voilà qu'ils se disent démocrates, progressistes
Conservateurs, libéraux, socialistes
Femmes ou hommes, du nazisme, une identique liste !
Avant cela était manifeste
De nos jours, c'est plus subtil, le nazisme est en fête
Comme le commerce maritime
Qui fait nos courses dans l'intime
53000 navires de commerce
Le transport maritime, dans le monde, 90 pour cent du commerce
Cela représente aussi 1.500.000 marins
Que les capitalistes armateurs, prennent pour des larbins
Maritimisation de la mondialisation
Globalisation de la maritimisation
Shipping
Les conteneurs font du shopping
Le conteneur date de 1956, invention capitale
Pour le commerce du capital
99,9 des conteneurs
Ne sont jamais contrôlés, le capital à son heure
Tout est difficile à identifier
Trois navires sur quatre sont sans aucune nationalité
Le capital est anationaliste quand cela peut l'arranger !
Ainsi, toute la pollution, c'est du réel
Fioul lourd, pire que le Diesel
Soufre, pollution de l'air
Pire aussi que voitures, usines, c'est comme une guerre !
Et de plus en plus de pauvreté
Paradoxe pas si singulier
C'est la loi de l'inégalité
Ainsi
La prison comme gestion
De la pauvreté, de la précarité
C'est d'ailleurs maintenant institutionnalisé
Plus forte que jamais la réaction
Et toutes ses tendances politiques
Qui sont bien sûr une identique clique
De la prison au social, panoptique
Le capital régalien se nourrit de toute fausse critique
Où même le langage policier
Comme SDF, une abréviation de ce métier
Par tous et toutes, le terme est employé
Mais, dans une sotte société
Il n'y a, c'est patent, que des sots métiers
Et les enfants de demain
De ce qui compte vraiment, ne sauront plus rien
Le capital fait tout en douce
Dans toutes les classes, il a pris sa place !
Comme l'annulation
De la dette allemande en 1953, une omission
La plus fameuse de toute l'Histoire
Plus personne ne veut le croire
Tout s'oublie
Et ainsi, tout se recopie
1709, en France, des émeutes
La faim, jamais ne prend des vacances
Hiver terrible, mais aucune souvenance
Sauf pour l'Histoire qui rameute
Et toujours et encore
La pauvreté, qui jamais ne dort
24 pour cent en Allemagne
24 pour cent en France
Mais où est donc l'empathie
Dans un système totalement nazi ?
Toilettage de la conversation entre amis
Mais toujours dans la compétitivité
Pas d'amour ni d'amitié
De l'inimitié ou de la rivalité
Le changement de perspective émotionnelle
Utilise toujours la même selle
Et ainsi
Toutes les expériences de psychologie sociale
Sont toutes utiles au capital
Orienter la contagion émotionnelle
Rires, joies, peines, mais aussi dans les idées
Pour mieux nous contrôler
Toi, moi, eux, ils, elles
Bientôt, de l'ocytocine pulvérisée
Pour mieux, à l'organisme social, nous intégrer
Les neurones miroirs
Pour nous faire tout accepter, tout croire
Le capital
Sait administrer la science
A notre insu, nous en payons la redevance
Tout un monde d'intentionnalité partagée
Et n'importe quoi peut-être accepté
Je l'écris comme une philippique
Car cela n'est pas une supplique
En effet
Le capital est plein de cabales
Comme sous feu ( 1675 - 1755 ) le duc de Saint-Simon
Us et coutumes au regard de l'espion
A part l'époque qui change, rien d'original
Du rang et de la hiérarchie, du statut social
Pour ce dévot, qui détestait le peuple et sa lie
Il serait encore à son aise, aujourd'hui
Hier, comme de nos jours, cochon qui s'en dédit !
Et à propos de cochons
France, 15 millions de cochons
20.000 éleveurs
Allemagne, 30 millions de cochons
70.000 éleveurs
Si tout le monde
Ne mangeait plus de cochons
Si tout le monde ne mangeait plus de viande
Moins de travail au capital, en finir avec cette offrande
Le travail de la consommation
La consommation du travail
Consommer pour travailler
Travailler pour consommer
Cela produit du travail
Du système, toute la ferraille
Et toute une production
De précrastination ou de procrastination
Un même mouvement d'aliénation
Mais voici Kepler-425-B, constellation du cygne
A 1400 année-lumières, c'est la guigne
Comme dit l'ami Jacques, nous voilà sauvés
En effet, pour nos vies, cela ne va rien changer !
Nos vies sont d'une telle médiocrité
Qu'il faut bien nous faire rêver
Pour l'ailleurs, et pour longtemps
Des mondes inhabitables ou inhabités
Peu importe, c'est ici qu'il faut un total changement
Et ainsi nous rendre sur une autre planète
Sans le moins du monde, quitter notre planète
N'est-ce pas tout bête ?
Et cela sans aucune fusée, une autre vie, la fête
Tous et toutes, dans l'espace sidéral
Sur notre propre planète, après l'abolition du capital
Mais c'est déjà le tourisme spatial
Notre vie future est fichue, donc c'est fatal
Les pauvres iront travailler sur la Lune
Mars ou autre, celles et ceux qui ont la thune
Et d'étranges armateurs
Qui auront le sourire moqueur
Mais il est si facile d'écrire
Mais il est si facile de dire
Si facile de triturer des mots
Si facile de manipuler des mots
De la gymnastique intellectuelle
Pas besoin de vécu si c'est tout miel
Moi, comme mes mots
Qui sont tout ce que je vis
Qui sont tout ce que je lis
Je suis un vagabond
Dès qu'il fait beau, comme le clochard
Je vais m'écrouler dans les squares
Dans les bois, au bord de l'eau, c'est si bon
Tout nu
Enfin de l'air, pour son cul
Là où je le peux
Et quand je le peux
La vie rigole, quand on se contente de peu
Mais il faut squatter chez des gens
Pour y dormir, pas si évident
Obligé d'être sympathique
Sinon, oust, dehors, un coup de trique
Et puis, il y a toujours la dominance
Un petit pouvoir sur vous, et on vous règle votre compte
Sur l'abus de faiblesse, la dominance monte
Ii faut faire avec
Un hébergement n'est jamais gratuit, et oui, mec !
La domination nous prend de haut
Nous emmène sur son bateau
Nous fait la morale, nous explique comment vivre
Nous rabaisse, à la mesquinerie nous livre
Est toujours respectueuse de la hiérarchie
De la réussite sociale est amie
La domination
S'incruste dans toutes les familles
Dans tous les rapports humains, elle brille !


Patrice Faubert ( 2015 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien ( http://patrice.faubert.over-blog.com/ ) Pat dit l'invité sur " hiway.fr "


Faubert Patrice

Messages : 863
Date d'inscription : 14/09/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum