Connexion

Récupérer mon mot de passe

Qui est en ligne ?
Il y a en tout 1 utilisateur en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 1 Invité

Aucun

[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 25 le Dim 18 Jan - 6:18
Flux RSS


Yahoo! 
MSN 
AOL 
Netvibes 
Bloglines 


Poème choisi

L'inhumanité thermonucléaire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L'inhumanité thermonucléaire

Message  Faubert Patrice le Lun 18 Jan - 23:06

" Et puisque nous sommes entre anarchistes... La recherche de la dominance est partout du simple manoeuvre jusqu'au président de la République... Chaque groupe humain a eu sa grille de lecture et a essayé de l'imposer aux autres... "

Henri Laborit ( 1914 - 1995 ) Divers passages à Radio Libertaire en 1984

Vrai un jour
Faux le lendemain
La science nous joue des tours
Avec elle, aujourd'hui n'est pas demain
Ainsi
Il y aurait à peu près autant de bactéries
Dans le corps humain
Que de cellules
Nous sommes forcément crédules
Là où nous n'y connaissons rien
Et non pas plus de bactéries
Que de cellules, comme cela nous avait été dit
Et même dit et redit
En tous domaines, il en va ainsi
Et ainsi nous répétons des tas d'idioties
La déchéance du capital
Le capital de la déchéance
L'idéologie de la bureaucratie
La bureaucratie de l'idéologie
Et plus encore que la science
Voilà une plus grande évidence
Comme ceux et celles
Tous les beaux, toutes les belles
Qui jugent vos écrits
De la flatterie ou de la calomnie
C'est pas mal
C'est mal
C'est pas bien
C'est de la merde
Oui, en effet, c'est ma merde
Et je m'en fiche pas mal !
Mais j'aime proférer
De temps à autre, quelques élémentaires vérités
Comme cet autre fait
Et grandement cela déplaît
Il y a autant de dominantes et de dominants
Car c'est le plus souvent un processus inconscient
Chez les anarchistes, chez les staliniens, chez les gauchistes
Que chez les fascistes, que chez les capitalistes
C'est l'expression de la dominance
Qui en fait simplement la différence
Pour le système
Contre le système
Car être aimé et dominé
C'est être aimé
De ce fait, tout le monde veut dominer
Personne ne voulant être détesté
Encore une façon de se faire aimer
Il faudrait ainsi parfumer l'humanité inhumanité
D'ocytocine pour une intentionnalité partagée
Cette hormone de l'attachement et du lien
Comme le lait qui s'écoule du sein
Et qui nous veut du bien
Hormone déficitaire chez les autistes
C'est là que peut intervenir le chimiste
Quand l'humanité n'est pas du tout humaniste
Et qu'elle finit par tout hiérarchiser
Pour que personne, une autre personne, ne puisse aimer !
Pourtant
Et c'est le plus esbaudissant
L'on nous parle beaucoup d'empathie
Neurones miroirs de la sympathie
Certes
Le bébé est dans sa mère
Avec sa mère, il est sa mère
Mais forcément, après, cela diffère
Et l'empathie cela se construit
Si les autres, avec nous, sont gentils
Comme une structure de la parenté
Pour ne pas produire de l'inhumanité
Partager pour partager
Est le propre de l'humanité
Et à un degré très moindre chez le chimpanzé
Quoique un rat prisonnier
Par un autre rat peut-être délivré
Car faire et observer
C'est le même réseau neuronal
C'est la même activité cérébrale
Propagation de la contagion émotionnelle
Pour moi, toi, eux, ils, elles
Cela peut-être
Je suis nazi, aussi
Cela peut-être
Je suis Charlie, aussi
Cela peut-être
Je suis cela, je suis ceci !
Chaque pays
Avec ses propres codes sociaux
Chaque époque avec sa propre technologie
Pour ainsi véhiculer des mots nouveaux
Avec de nouveaux métiers
Pas toujours d'une grande utilité
Et surtout au détriment de la vie
Encore plus flagrant aujourd'hui
Enverdeur pour l'écologie
Pour enverder tous les pollueurs
Mais le testament numérique aussi
Et le numéropathe, ce psychologue du numérique
L'abus du numérique qui rend l'individu névropathe
Dans un monde de plus en plus cadavérique
Quand tous les mots deviennent psychopathes
De nouveaux mots
Pour remplacer d'anciens mots
De nouveaux métiers
Pour aux nouvelles technologies, s'adapter
Mais toujours plus de l'inhumanité
Des injustices, des guerres, des inégalités
Alors, à quoi cela sert
Le bouchetarien
Un boucher pour les végétariennes et les végétariens
Ou la zombicuité, d'enfants bien engrammés
Le futur de l'humanité peut déjà terroriser !
Cela n'empêche pas
N'est-ce-pas
Que tout est parasitage
Entre les espèces, de tous les âges
Morpions
Hommes et gorilles, c'est selon
Moins, chez sapiens sapiens, avec l'épilation
Nos corps sont infestés par les parasites
Comme dans les ordinateurs, ils ont leurs sites
Mais ce qui est amusant
Toute quantité varie selon chaque savant
En biologie, en astronomie
En zoologie, en anthropologie
En paléontologie, en chimie
Cela n'est pas jugé de grande importance
C'est là le syndrome d'imposteur de la science
Néanmoins
La seule vraie bombe thermonucléaire
C'est l'inhumanité humanité, c'est clair
Il y aurait de quoi, tous les jours, manifester
Il y aurait de quoi, tous les jours, protester
Tout est absurde, tout est aberrant
Tout est souffrance, tout est aliénant
Il faut un autre monde, vraiment
Avant de devenir tous et toutes, des robots, vraiment !
Plus aucune passion politique
Quand une position est frénétique
Janvier 1898, France
Entre royalistes et socialistes, l'outrance
L'affaire Dreyfus
Dans les esprits, le contraire du typhus
Et une bagarre presque générale
Quand la conviction pouvait s'avérer fatale
Le Palais Bourbon
Qui pouvait devenir le palais des gnons
Tout cela
Est peut-être du refoulement sexuel
Qui échoue la vie dans une poubelle
Il faudrait plus de sexualité
Apprendre à connaître sa génitalité
Comme de l'agressivité détournée
Pour feu Henri Laborit, paraphraser
Quand tout est de mixité
Orgasme clitoridien, pénien, orgasme vaginal
Les caresses aussi, cela n'est pas si mal
Rien n'est mieux, rien n'est plus mal
De l'orgasme pour être en bonne santé
Quand la tendresse est partagée
Mais
80 pour cent des femmes
Jouissent mieux toutes seules, c'est pas un drame
30 à 40 pour cent jouissent mieux à deux
C'est peut-être mieux
Le clitoris si inconnu, au moins huit centimètres
Mais peu importe les centimètres
Il s'agit en fait d'un complexe clitoridien
Le dire ainsi, c'est moins vain
Bref
En sexualité ou dans la société
L'inhumanité humanité sait bien tout gâcher
L'inhumanité du capital
Le capital de l'inhumanité !



Patrice Faubert ( 2016 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien ( http://patrice.faubert.over-blog.com/ ) Pat dit l'invité sur " hiway.fr "


Faubert Patrice

Messages : 924
Date d'inscription : 14/09/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum