Connexion

Récupérer mon mot de passe

Qui est en ligne ?
Il y a en tout 1 utilisateur en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 1 Invité

Aucun

[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 25 le Dim 18 Jan - 6:18
Flux RSS


Yahoo! 
MSN 
AOL 
Netvibes 
Bloglines 


Poème choisi

Agressologie totalitaire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Agressologie totalitaire

Message  Faubert Patrice le Jeu 25 Fév - 23:12

Ainsi donc, en 1916, pendant 303 jours
Soldats français et soldats allemands, pourtant pas pour
Une boucherie, un carnage, des restes humains, autour
Verdun avec sur vingt kilomètres
60 millions d'obus tirés en dix mois
Toute mémoire a du mal à l'admettre
Mais la réalité ne peut s'en démettre
Amnésie confusionnelle de l'effroi
Quand de toute raison, il fait froid
Et le premier mars 1916, une anecdote
Un certain caporal de Gaulle fut blessé
Oui, il fut fait prisonnier
Déjà, de Pétain, cela n'était pas le pote
Un temps, il fut passé pour mort
L'on fit son éloge funèbre, c'est trop fort
L'Histoire est comme le funambule
Comme sans doute, son indispensable préambule
L'Histoire
Tout le monde y a son poste
Tout le monde y a sa bulle
Il n'y a pas de mais, de si
Rien à dire, cela est ainsi
Car cela ne pouvait être autrement
C'est un engrenage, c'est un enchaînement !
Chaque soldat avait son as de carreau
Sac de vin, sac des victuailles, 30 kg, pas rigolo
Et puis, quand aucun message ne pouvait circuler
Il y avait le pigeon voyageur qui savait s'orienter
Pïgeon qui sera le vecteur du virus
De la grippe espagnole, un horrible bonus
Une guerre avec des millions de morts
La grippe espagnole avec des millions de morts
Et dans les tranchées
Sur des jambes, des bras, des têtes, il fallait marcher
Toutes les horreurs, tous les cauchemars
Et cela recommence tôt ou tard
S'enliser tout vivant dans un bourbier
Des bras coupés, des jambes amputées
De la folie, de la mutilation, du handicapé
Et un traumatisme perpétuel pour les rescapés
D'ailleurs, 170.000 corps sont encore sous la terre
Verdun et sa voie sacrée, un cimetière
Sans compter les restes de 130.000 poilus, allemands et français
L'ossuaire de Douaumont, des corps en déchets
Mais toutes les guerres sont hideuses
Elles sont des produits du capital, la doctrine affreuse
La compétition, la hiérarchie, l'autorité, sont ses tueuses !
Et par le jeu des alliances
Et des fausses remontrances
Comme l'exemple de la Syrie
25 pays et des parties prenantes dans le conflit
C'est donc comme une guerre mondiale
Et puis, du gaz, du pétrole, donc du capital
5 ans de guerre, une éternité
260.000 personnes tuées
Huit millions de personnes déplacées
Dans leur propre pays, de quoi halluciner
Et à l'étranger
Déjà, quatre millions de réfugiés
Un syrien sur deux fut obligé
Dans l'amertume, sa maison, de la quitter
Ce pays du tiers de la France
Pour la guerre seulement trouve de la finance
Environ 100 euros par mois
Pour le militaire de l'armée régulière
Environ de 300 à 1200 euros par mois
Pour le rebelle, aussi réactionnaire
Il s'agit surtout d'une guerre de l'énergie
Selon les intérêts de chaque pays, c'est ainsi
De plus, cela pourrait péter entre la Russie et la Turquie
De plus, il faut le déplorer
Hélas, la population syrienne est affamée !
Il faudrait une totale mutation
De toutes nos fausses conceptions
Un nouveau dictionnaire, des nouvelles appellations
Une métamorphose de la mutation
La mutation de la métamorphose
Car de la naissance à la mort
Nous ne sommes pas du même port
Et d'ailleurs aussi du même bord
Car sans cesse nous nous transformons
La nature est une machine, adepte des transformations
Comme de la chenille au papillon
Chenille, chrysalide, de mue en mue
De quoi en être ému
Néanmoins
L'empreinte génétique est la même
L'insecte n'est pourtant pas le même
Mais il faut avoir des ailes, se déplacer
Et à chaque stade, l'animal est adapté
Un procédé de 300 millions d'années
Ainsi, même hors ce magnifique processus affiché
Tout ce qui vit devrait être sacré
Toute boucherie est une cruauté
Toute poissonnerie est une cruauté
Mais, mecton, il faut bien manger
Autre chose, il serait temps d'imaginer !
C'est comme aussi pour la prison
Toujours le culte de la punition
Et le bracelet électronique ce nouveau maton
Peine de prison par maton électronique
Que la prison habituelle, plus économique
Dès 1983 en Amérique du Nord
Mais au psychisme cela fait grand tort
En 2003, le bracelet électronique est adopté en France
Pas par altruisme, c'est de la finance
24 h sur 24 h, le bracelet est branché à la prison
Pour les petites peines, le bracelet électronique
Une alternative à la prison, mais choc traumatique
Il faut une désilience à l'institution
Il ne faut plus aucune prison
Car déjà et ce à plus de 80 pour cent
Du petit délit en taule, c'est édifiant
Et c'est l'autosurveillance généralisée
De la population bien dressée
Dehors ou en prison, totalitarisme systématisé
Et nous sommes tous et toutes partout en prison
Car le capitalisme est une prison
Ainsi, sous feu Napoléon
500 motifs de condamnation
De nos jours
15000 motifs de condamnation !
Cyclotron, cosmotron
Synchrotron, bevatron
Capital des machines
Machines du capital
Nous sommes ses particules observées
Nous sommes ses particules contrôlées
Nous sommes ses particules bien dressées
Le capital aime la symétrie
Le totalitarisme est son alchimie
Tétraède 4 faces, cube 6 faces
L'octaèdre 8 faces, dodécaèdre 12 faces
L'icosaèdre à 20 faces
Pour la liberté plus aucune place
Géométrie du capital qui fait penser
Et oui, à feu ( 1811 - 1832 ) Evariste Galois
Grande figure de la révolte républicaine, voilà
Ce jeune révolté, si grand mathématicien
Tué en duel par un faquin
Il n'avait que vingt ans
Sur des solutions mathématiques, travaillant
ax2 + bx + c = 0 , pour une simplification
Et de nouvelles équations
Mais, finalement
Le capital, c'est le duel permanent
Qui ne s'arrête jamais au premier sang
Tous contre tous, toutes contres toutes
Aucune vraie vie sur cette route
Et de fait
Aucune victoire, toujours la défaite
La société marchande est une prison
Chacun, chacune, en est le maton !

Patrice Faubert ( 2016 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien ( http://patrice.faubert.over-blog.com/ ) Pat dit l'invité sur " hiway.fr "

Faubert Patrice

Messages : 962
Date d'inscription : 14/09/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum