Connexion

Récupérer mon mot de passe

Qui est en ligne ?
Il y a en tout 1 utilisateur en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 1 Invité

Aucun

[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 25 le Dim 18 Jan - 6:18
Flux RSS


Yahoo! 
MSN 
AOL 
Netvibes 
Bloglines 


Poème choisi

Paraphysique de l'âgisme

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Paraphysique de l'âgisme

Message  Faubert Patrice le Dim 3 Avr - 5:46

Les vrais voleurs
Les vrais truands
Les vrais assassins
Les vrais menteurs
Hommes ou femmes
Sont avant tout dans les gouvernements
Sont avant tout dans les parlements
Il y a là
Tous les vices
Il y a là
Tous les artifices
Il y a là
Tous les bénéfices
Comme en France, le Sénat
Toutes les horreurs se retrouvent là
Il s'agit d'un pillage organisé
Par des malfaisants légaux et patentés
Aucune manifestation ne peut rien y changer
Car pour tout pouvoir subtil
C'est de plus, une soupape de sécurité
Pour tout pouvoir subtil
Il importe que la population puisse se défouler
Le capital du pouvoir
Le pouvoir du capital
Rien ne peut vraiment le mettre à mal
Sauf une illimitée grève générale
Sauf une révolution globale !
Et quand on le peut
Il faut faire grève, il faut manifester
Et quand on le peut
Il faut, d'une façon l'autre, se révolter
Par la plume
Ou par une autre écume
Tout le monde le sait
L'argent est le principal méfait
L'argent comme origine principale
Des actes de violence, c'est fatal
Pour les homicides
L'argent en est le vecteur à 80 pour cent
Pour les génocides
Le nationalisme responsable à cent pour cent
Et toutes les relations sont des relations d'argent
L'argent de toutes les relations
Chaque être humain est un comptable
Rien, de ce fait, n'y est équitable
Je vaux tant
Tu vaux tant
Il ou elle vaut tant
Sans argent, nous ne valons rien
Car, sans argent, nous n'avons rien
Et puis, il faut être quelque chose
Du capital, il faut prendre une pose
Tout le monde se méfie de tout le monde
Partout, une sorte de paranoïa qui abonde
Il faut faire partie d'un groupe, d'une bande
Pour le solitaire ou la solitaire, la personne isolée, la méfiance est grande !
En manifestation ou ailleurs
La personne seule est suspecte
Aucun groupe ne la respecte
Elle est comme sans valeur
Tout doit être en conformité
Voilà bien encore de la compétitivité
Car dans notre répugnante société
C'est au tout fascisme
C'est au tout sexisme
C'est au tout âgisme
C'est au tout racisme
Moi, toi, lui, ils, elles, eux
La révolution sera un grand feu !
Je dois changer
Tu dois changer
Il ou elle doit changer
Ils ou elles doivent changer
Aucune leçon à recevoir ou à donner !
1896
Découverte de l'électron
2012
Découverte du boson de Higgs, en association
Particules infiniment minuscules
Qui, nonobstant, de la technologie, sont nos bidules
Il y aurait bien des motifs
De prendre d'assaut notre monarchie constitutionnelle
Abolir nos esclavages pas fictifs
Tous les régimes sont du fiel
Dans tous les pays, c'est pareil
Le capital est en lune de miel !
Et toujours des aristocrates
Et toujours des bourgeois
Et toujours des prolétaires
Et toujours des sous-prolétaires
Tout cela est à fiche en l'air
Pas par une nouvelle bourgeoisie révolutionnaire
Mais par des gens ordinaires
Qui parfois osent se révolter
Contre tout Etat forcément policier
Contre toutes les classes sociales pour nous séparer
Comme la classe des sénateurs
C'est encore les plus voleurs
En France, 347 sénateurs
61 ans d'âge moyen
Le député souvent le devient
Et au moins 20.000 euros par mois
Taxis, trains, avions, c'est gratuit
Ils font les lois et régissent les vies
Une seule mentalité, faire du profit
Ne pas confondre, injustice et jalousie
Car, tout devrait être égalitairement réparti
Et plus aucune nationalité, anationaliste, plus aucun pays
Comme seule patrie, la planète Terre, c'est ainsi !
Et à propos des réfugiés
Que les pays ne veulent plus accepter
La Suisse, contrainte et forcée
Pour les cacher, une astuce, il fallut trouver
Forte de 360.000 abris anti-atomiques
Sous 60 mètres de terre, le capital est cynique !
Mais cela serait drôle
Pour une fois, le changement des rôles
En cas de guerre nucléaire
Il y aurait des rescapés pas ordinaires
Gens étrangers, gens qui fuient la guerre
Mais, ce qui est scotomisé
Par toute radio, par toute télé
La guerre de l'argent, l'argent de la guerre
Pour la vie du capital, est nécessaire
Comme des veines et des artères
Guerre de toute relation, relation de la guerre
Pas d'amour, pas d'amitié, dans la compétition
Pas de partage, pas de moralité, dans la compétition
Une grande composante de la séparation
Et des catégories, et des hiérarchies, et des conformités
Le capitalisme aime tout classer
Tout y est fiché et archivé !
Et puis, hélas, il y a le jeune cagoulé
Qui jette contre une banque, un pavé
Et qui, peut-être, plus tard, sera récupéré
Et complètement intégré à la société !
En ce cas, les vieux sont à préférer
Incorruptibles, 48 ans, déjà
48 ans, déjà, et coucou, les revoilà !
D'ailleurs, redoutant d'être contesté
Le capital sait bien s'équiper
Du chien de garde journaliste
De la force militaire de l'ordre fasciste
Comme avec les LBD
Lanceurs de balle de défense
Et contre toute manifestation, une offense
En 10 ans, que du malheur
39 blessés, dont 12 mineurs
Souvent dans les yeux
Et même un mort, toujours mieux
Ainsi, pour la police du capital
Ainsi, pour les milices patronales
De nouveaux équipements
Pendant au moins quatre ans
100.000 pour les policiers
10.000 pour les gendarmes
5000 pour les matons
Et bientôt, des vigiles armés
En France, l'on va en recruter
Déjà 170.000 en police privée
Sans compter la traditionnelle armée
De tout cela, il faudra bien se débarrasser !
Mais, de petits groupes bien décidés
Dans une grande ville, si bien dispersés
Et avec une grande mobilité
Pourraient tout vite bloquer
Une centaine de personnes par lieu
Et une simple manifestation y met le feu !
Deux pas en arrière, un pas sur le côté, un pas en avant
La misère ne recule pas, c'est consternant
Le capital est intolérant
Le capital est indécent
Alors
Qu'il y a environ 50.000 ans
Se côtoyaient pacifiquement
Des groupes humains différents
D'une autre époque, d'un autre temps
Et finalement
En rapport à tous ces gens
Nous sommes moins intelligentes, moins intelligents
Et néanmoins, c'est loin de notre propre temps
C'est un peu comme pour l'homosexualité
Cela fait des culpabilisés et des suicidés
Deux adolescents sur trois, par la famille, sont rejetés
Quand ils osent avouer leur homosexualité
Alors qu'il n'existe aucune forme normale de sexualité
Mais une forme adéquate, pour chaque personne, de sexualité !
Pourtant
Je suis de l'hétérosexualité
J'aime le sexe de femme, les seins de femme, le vagin de femme
Et même du lait, le fromage de femme
Mais dans une société
Où absolument TOUT est chosifié/marchandisé/réifié/contrôlé
L'argent est la loi, il faut TOUT payer
Pour manger, se vêtir, se loger, se divertir, pour sexer
Louer ou acheter des êtres ou des biens gratifiants
L'argent est notre véritable maître, c'est terrifiant
Tout est comme une transaction
De l'individu aux nations
Ceci contre cela
Gaz russe pour la Chine, 1400 millions de gens, et voilà
Encore une histoire de route de la soie
En réalité, l'économie est sans foi, l'économie est sans loi
Le capitalisme connaît toutes les ficelles
Maintenant avec le sexe en pixels
200.000 Camgirls dans le monde
Le capital voyeur, scopophilie d'institution, nous inonde
Du capital, tant et tant de multinationales, immondes
Tout est compartimenté, tout est fabriqué, tout est séparé
Des âges et des catégories, chaque génération enfermée dans ses préjugés
Tout y est interdit, tout y est fermé, tout y est enfermé !


Patrice Faubert ( 2016 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien ( http://patrice.faubert.over-blog.com/ ) Pat dit l'invité sur " hiway.fr "






Faubert Patrice

Messages : 863
Date d'inscription : 14/09/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum