Connexion

Récupérer mon mot de passe

Qui est en ligne ?
Il y a en tout 1 utilisateur en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 1 Invité

Aucun

[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 25 le Dim 18 Jan - 6:18
Flux RSS


Yahoo! 
MSN 
AOL 
Netvibes 
Bloglines 


Poème choisi

Paraphysique du révolutionnarisme

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Paraphysique du révolutionnarisme

Message  Faubert Patrice le Lun 27 Juin - 23:36

Bactéries, plantes, éponges
Mollusques, champignons, poissons
Amphibiens, reptiles, oiseaux
Mammifères, primates
Oui, tout cela, épate
Nous somme bien tout cela
Et surtout des poissons, voilà
Des embryons similaires
Mais c'est souvent, avec le vivant, rien d'extraordinaire
Nous sommes tous et toutes, des poissons reconfigurés
Pourtant, là, il y a 400 millions d'années
Avec des squelettes osseux
De la colonne vertébrale, c'est fameux
Nageoires, pattes
Puis mains et pieds, qui nous sapent
Tout est dans tout
Tout est avant nous
Et ainsi est notre ancêtre
Mais l'évolution se contente d'être
Donc, nous sommes des poissons
Qui maintenant vont en manifestation
Mais hélas, surtout, des poissons de réaction
Comme les bombardements américains
De poissons impérialistes, de poissons crétins
En Irak et en Syrie, 12 millions de dollars par jour !
Et tous les mutilés
Et toutes les mutilées
Et tous les torturés
Et toutes les torturées
Et tous les tués
Et toutes les tuées
Tous ceux qui en restent épouvantés
Toutes celles qui en restent épouvantées
Et si toutes les espèces ont des liens génétiques
L'espèce humaine est la moins pacifique
Qui fait la guerre à tout
Qui détruit et extermine tout
Ainsi
Selon dix huit mille endocrinologues
Les perturbateurs endocriniens, comme un catalogue
Qui sont donc des saletés
Qui provoquent des problèmes de santé
Du diabète, de l'infertilité, de l'obésité
Des cancers hormono-dépendants
Troubles neurologiques en suspens
Et Brexit ou pas Brexit
L'Europe du fric en accessit
191 milliards d'euros en dépense de santé
Et à l'échelle de l'Europe, ce qui est une banalité
Et tous les virus qui sortent de l'Afrique
Avec en plus, 3500 espèces de moustiques
Si seulement
Il y avait un virus de l'anarchie
Qui s'occidentaliserait aussi
Contre le capital, une salutaire pandémie !
Un référendum original
Pour ou contre le capital
Mais nous sommes si conditionnés
Que la question semblerait déplacée
Impossible, cet horizon indépassable, sauf dans l'imaginaire
Nonobstant, c'est ce qu'il faudrait faire
La seule façon de sauver
Pour un jour, revitaliser toute l'humanité
Mais avec la déforestation, l'urbanisation, la surpopulation
Tous les moustiques sont dans l'adaptation
Certes, seule la femelle moustique pique
Déjà, 120 millions de moustiques transgéniques
Contre ce fléau, et bientôt les Jeux olympiques
Au Brésil, ne pas perturber le flux touristique
Des maladies tropicales, le moustique, vecteur frénétique
Et bientôt
Avec le tout automatique
La nouvelle éthique de l'informatique
Le dilemme du chauffeur de trolley
Voitures autonomes garanties sans décès
Ou bien des modalités pour en gommer les méfaits
En cas de panne, qui sait
Ma vie ou celles des autres
Toutes les probabilités s'y vautrent
Mais
Nous ne somme que les autres
Même et surtout si, sous le capital, je est un autre !
Et finalement
Voilà bien qui est surprenant
Le capital est bien moins obscur
Que le glyphe maya qui dure
1 = 1 point 2 = 2 points
3 = 3 points 4 = 4 points
5 = 1 trait 6 = 1 trait plus un point
C'était là la base pour débuter
La déchiffrage maya pouvait commencer
Avec des symboles picturaux
Une idée, un concept, pas sot
Du signe abstrait
Du signe concret
Combinatoire, symbolique
Du fusionnel mélangé, la jungle était épique
Palenque, Tikal, Copan
Et des sacrifices humains, mais c'est tout le temps
D'une façon l'autre, toutes époques et tous lieux
Depuis le patriarcat c'est un même feu
Toujours des codex de Dresde, Madrid
De Paris, contre cela, aucune bride
Des calendriers, de l'astronomie, des dieux
L'apprentissage est du même dieu
Mais le colonialisme fasciste et catholique
De la culture maya mit tout au feu
Pendant longtemps, il fut le plus fanatique !
Néanmoins
Pour comprendre le capitalisme
Pas besoin d'être épigraphiste du nationalisme
Alors que partout
C'est d'ailleurs complètement fou
Pousse la mauvaise herbe du fascisme
Des fascistes de gauche
Des fascistes de droite
Des fascistes d'extrême gauche
Des fascistes d'extrême droite
Voilà bien cette nouvelle langue maya
Sans être mayaniste, on la lit partout, déjà
Voilà bien un véritable colonialisme
Des idées, des cultures, des comportements, le capitalisme
Donc l'expression des courants du fascisme
Mais cependant
On ne le dit pas assez souvent
Car cela ne fut pas tout le temps
Il y a plusieurs millénaires
Du communisme pacifique et libertaire
Dans les sociétés matrilinéaires
Quand personne ne se faisait la guerre
Aucune propriété matérielle
Aucune propriété sexuelle
Aucune propriété spirituelle
Certes, cela déplait aux fascistes et aux réactionnaires
Et aussi, il y a là seulement quelques siècles
Dans les îles du Pacifique sud, et oui, mec
Des femmes à tous les hommes
Des hommes à toutes les femmes
Quand une communauté est le parent
Forcément, de tous les enfants !
Partage du temps de travail
Tant qu'il y aura du travail
De l'idée qu'on se fait du travail
Partage de toutes les richesses
Partage de toutes les fesses
Ou alors cela va péter
Ou alors cela va massacrer
Ou alors cela va saccager
Ce que fait d'ailleurs le capital en premier
Qui chaque jour nous viole en silence
Ce que le capital fait avec constance
Car il est dépourvu de toute conscience
Le capital est notre seule horloge
C'est là que chaque être humain loge
De toutes nos traces nerveuses
Des engrammes qui font nos vies malheureuses
Même toi le riche, même toi la riche
De l'inhumanité, pourtant, pas les moins chiches
Et dans l'inhumanité
Ni du riche, ni du pauvre, rien que de l'inhumanité
Aucune hiérarchie ne doit s'y comparer
Car l'inhumanité ne peut se hiérarchiser
Sinon
C'est de la comptabilité
Et l'inhumanité est unifiée
Moi, toi, il, eux, ils, elles
Et pour que la vie soit quand même un peu plus belle
Une petite langue à mémé
Avant qu'elle ne trépasse
Une petite pipe à pépé
Avant qu'il ne la casse
Ainsi, font, font, Patrick Font
Trois petits tours et puis s'en vont

Patrice Faubert ( 2016 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien ( http://patrice.faubert.over-blog.com/ ) Pat dit l'invité sur " hiway.fr "

Faubert Patrice

Messages : 893
Date d'inscription : 14/09/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum