Connexion

Récupérer mon mot de passe

Qui est en ligne ?
Il y a en tout 1 utilisateur en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 1 Invité

Aucun

[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 25 le Dim 18 Jan - 6:18
Flux RSS


Yahoo! 
MSN 
AOL 
Netvibes 
Bloglines 


Poème choisi

Paraphysique de l'emprise

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Paraphysique de l'emprise

Message  Faubert Patrice le Mer 15 Fév - 22:52

" Mais l'intense activité du cerveau des internautes montre aussi pourquoi ils ont plus de mal à lire en profondeur et à se concentrer durablement quand ils sont en ligne. La nécessité d'évaluer des liens et d'effectuer des choix de navigation en conséquence, tout en traitant un tas de stimuli sensoriels fugaces, exige en permanence une coordination mentale et des prises de décision, ce qui empêche le cerveau de chercher à comprendre le texte ou toute autre information "

Nicholas Carr ( Internet rend-il bête ) Ed : Robert Laffont

Le phénomène de l'emprise
L'emprise du phénomène
Tout le monde sous une emprise
Sous l'emprise d'une passion
Sous l'emprise d'une religion
Sous l'emprise d'une éducation
Sous l'emprise d'une obsession
Sous l'emprise d'une déception
Sous l'emprise d'une organisation
Sous l'emprise d'une association
Sous l'emprise d'une idée
Sous l'emprise du répété
Sous l'emprise d'une culpabilité
Sous l'emprise de nos regrets
Sous l'emprise de nos méfaits
Sous l'emprise d'une croyance
Sous l'emprise d'une démence
Sous l'emprise d'une secte
Sous l'emprise d'une relation infecte
Sous l'emprise de la calomnie
Pensant toujours à vous, la femme ennemie ou l'homme ennemi
Et surtout, sous l'emprise, forcément
De tous nos conditionnements
Sous l'emprise d'un homme
Sous l'emprise d'une femme
Sous l'emprise d'un groupe
Pour chacun et chacune, sa soupe
Difficile de se défaire d'une emprise
Même avec la lutte qui pratique toutes les prises
Et même en cas de maltraitance
L'on veut néanmoins payer la redevance
C'est ainsi qu'à son bourreau
L'on finit par s'attacher, c'est idiot
Malgré le mépris, malgré les gros mots !
L'emprise du couple
Quand l'autre vous casse
Sans cesse des reproches
Sans cesse des réflexions
Sans cesse des humiliations
Et puis de guerre lasse
C'est à autre chose que l'on passe
Cela peut, nonobstant, durer des années
Pour ma part, hélas, je puis en parler
Et un jour l'on fint par exploser
Devant l'injustice, devant l'incommunicabilité
De la violence physique, de la violence verbale
Toute accumulation produit son fatal
Moi, ma faiblesse, c'est l'injure, la violence verbale
Il faut pourtant mettre ma patience à mal
Mais c'est la logique du capital
De plus en plus de réactionnaires
De moins en moins de libertaires
Pas d'amour mais de la sexualité
Et comme il n'y a plus aucune gratuité
D'une façon l'autre, comme pour tout, il faut payer
De la rivalité et pas de l'amitié
Cela du couple jusqu'à la collectivité
Chaque personne étant persuadé d'avoir raison
Chaque collectivité étant persuadée d'avoir raison
Et cela est vrai d'une certaine façon
Nos expériences nous menant à la baguette
Nos expériences nous rendant méchants, méchantes, gentils, gentilles, ou bêtes
Moi, toi, ils, elles, eux, souvent dans l'infect ou l'inepte !
Sous l'emprise d'un parti
Et l'on est ainsi de parti pris
Sous l'emprise d'une organisation
Ainsi, on lui donne toujours raison
Ainsi, l'on perd toute raison
Sous l'emprise de la télévision
Lobotomisation et soumission

" En règle générale, le fait d'être exposés à des contenus audiovisuels violents amenait les enfants à ignorer les signaux précurseurs de l'agression physique et à n'agir qu'après la survenue de cette dernière "

Michel Desmurget ( TV Lobotomie, Ed : J'ai lu )

L'emprise du cinéma
Reproduisant les mêmes schémas
Des comportements de domination
Des comportements de soumission
Des comportements de répétition
L'emprise de la radio
Même si cela paraît moins sot
Avec là aussi des invités sur mesure, à la maison
Ou alors l'expert ou l'experte en fausse contestation
L'emprise de l'Internet
Avec le virtuel si inepte
De la prétendue communication
Et surtout de la vraie réaction
Et surtout de la vraie prostitution
L'emprise de la connerie
Comme ce Luc anonyme et son mépris
Qui sur mon site et par message
Comme tant d'autres dans diverses cages
Un flic, un fasciste, un gauchiste, un démocrate, un stalinien
Les cinq en même temps, peut-être bien !
Non, je n'en ai pas marre
De vous emmerder bien profond
En poussant ma gueulante d'anar
Jamais marre de faire chier les connes et les cons
Finalement
Cela m'a inspiré quelques lignes
Contre toutes les stupidités, il faut rester digne
Chaque chrononyme ayant sa dîme
Que ne peut entamer aucune lime
Avec des covariables sociodémographiques
Avec des covariables psychologiques
Avec des covariables idiosyncrasiques
Ainsi l'algorithme est un territoire
Ainsi le programme c'est la carte
C'est de la recette de cuisine
Y rajouter un peu de bibine
Et forcément aussi, dans un monde
Qui est pour le moins immonde
L'on est toujours le gentil ou la gentille d'une autre personne
L'on est toujours le méchant ou la méchante d'une autre personne
L'on est toujours le con ou la conne d'une autre personne
L'on est toujours l'ordure d'une autre personne
L'on est toujours l'injure d'une autre personne
L'on est toujours le ceci ou le cela d'une autre personne
L'emprise des puissances d'argent
Qui de tous les journaux sont le financement
Et de cette puissance d'argent sont donc les affidés
Sauf les publications libertaires et " Le Canard Enchaîné "
Être inconnu
Et oser écrire sans l'ambage
Cela devient de l'outrage
Et voilà qui met la bêtise en rage
Vite un ring, que pour le moins
L'on s'explique aux poings
Et donc l'emprise des mots
Les mots qui déstructurent, mots vrais, mots faux
Tout est donc emprise
La noradrénaline est notre entreprise
L'emprise de l'église
Qui sur toute modernité, mise
C'était l'aumônier pour que tout se dise
Et ce jusque dans les tranchées
Pour avant de crever, pouvoir se confesser
Certes, c'était pendant la guerre
Mais c'est comme si c'était hier
L'emprise de la spoliation
Les biens juifs pendant l'occupation
L'emprise de l'exclusion
La faim au ventre et sans maison
L'emprise de la frustration
Pas seulement sexuelle, mais toutes options
L'emprise des hormones sexuelles
Et toute une misère bien réelle
Sauf dans les journaux ou à la télévision
L'emprise de l'enfance
L'emprise de l'adolescence
L'emprise de la jeunesse
L'enfance de la vieillesse
Chaque emprise avec sa spécificité
Chaque emprise pour nous aliéner
Avec toute une organisation du cerveau
Qui changeant à chaque fois, tombe dans l'eau
Mais pas de libre arbitre, mais un étau
L'emprise des marqueurs physiologiques
Phasage de la réponse émotionnelle
Où il n'y a aucune cautèle
Avec cent milliards de neurones
Avec cent milliards de cellules gliales
Avec un million de milliards de synapses
Tout est emprise sous le capital
Toutes les emprises se retrouvent à son bal !

Patrice Faubert ( 2017 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien ( http://patrice.faubert.over-blog.com/ ) Pat dit l'invité sur " hiway.fr "











Faubert Patrice

Messages : 924
Date d'inscription : 14/09/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum