Connexion

Récupérer mon mot de passe

Qui est en ligne ?
Il y a en tout 2 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 2 Invités

Aucun

[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 25 le Dim 18 Jan - 6:18
Flux RSS


Yahoo! 
MSN 
AOL 
Netvibes 
Bloglines 


Poème choisi

Antispécisme et holisme contre réductionnisme

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Antispécisme et holisme contre réductionnisme

Message  Faubert Patrice le Lun 8 Mai - 23:15

L'illusion religieuse
Dans toute idéologie, aussi fumeuse
C'est le grand soir
C'est la révolution, on va voir
Il y a effectivement, dans l'anarchisme
Une sorte de réplique du christianisme
L'anarchie comme complément du paradis
Des anarchistes individualistes l'ont déjà dit
Nietzsche aussi l'avait compris
Ce qui n'empêche, cela dit
Hors l'illusion religieuse
Hors l'illusion idéologique
Donc sans aucune illusion fumeuse
Simplement contre une société hideuse
Hors toute pensée magique
Et donc avant tout pour soi
Du capitalisme, renverser toutes les lois
Pour des vies qui valent la peine d'être vécues
Et ainsi pouvoir se rencontrer dans la rue
Mais
Les gens ne se parlent plus
Mais
Les gens ne s'écoutent plus
La fragmentation de la fausse conscience
Divers partis, divers syndicats, diverses organisations, en conséquence
Confortant l'Etat et le capital, en irradiance !
Des blocs politiques rivaux
Avec des discours logiques faux
Mais aux mêmes finalités, pas si idiots
Et sans cesse
Pouvant s'interchanger
Et sans cesse
Pouvant se supplanter
Pour la politique du capital, mieux la continuer
Je ne me lasse pas de le ressasser
C'est comme un jeu de mauvaise société
Avec une mafia des quatre familles
Sachant bien mélanger leurs billes
Gauche, extrême gauche
Droite, extrême droite
Et même du centre, c'est marrant
La schizophrénie du capital, c'est dément
Le capital sait changer de vêtements
Comme une permanente palinodie
Qui a toujours son égérie
Mussolini eut Margherita Sarfatti
Elle écrivait même pour lui
Pendant 22 ans, elle le conseilla
Mais juive, il la congédia, voilà
Le fascisme mussolinien, n'aurait rien pu, sans son mécénat
Mussolini fut son pantin, c'est bien cela
Il y a des paradoxes historiques
La finance juive finança le fascisme italien, c'est tragicomique
Déjà donc
Le socialisme autoritaire enfanta le fascisme
Ailleurs aussi, donc
Le socialisme autoritaire enfanta le stalinisme !
Et nous voudrions exporter nos horreurs
Dans d'autres systèmes solaires, ô malheur
Pour que partout cela soit la terreur
Déjà, Rosetta/Philae, 12 novembre 2014
Déjà, 17h03, heure de Paris, un robot sur la comète 67P
Philae, quelque part caché
Mais
Si la planète Terre est en lococentrisme
L'Univers lui est en acentrisme
Toute la fausseté du narcissisme
La vie sur Terre devenant très problématique
Allons donc dans l'espace, c'est dramatique
Déjà aussi
1810, les abattoirs, voici Napoléon
Les animaux pas oubliés
Avec les soldats, les charniers des batailles, à égalité
Sur une société cela en dit long
Même si tout est affaire de l'interprétation
Ce que l'on appelle aussi récupération
De la réalité, toute une déformation
Comme l'antifascisme
Qui ne fait pas dans l'antispécisme
Tragédie de la séparation
Ainsi, des faits paradoxaux
Le premier mai, en origine des anarchistes martyrs de Chicago
Qui fut transformé en fête du travail, pas sot
De riches juives et juifs d'Italie
Qui financèrent le fascisme de Mussolini
Nietzsche qui fut en fait philosémite
Qui avec sa soeur falsificatrice devint antisémite
Et tout est comme cela
Tout être humain apporte sa déformation, voilà
Toute écriture est ainsi expropriée
De son originalité, de sa pensée
En philosophie, en économie, en poésie
Dans tout le reste aussi
Restant juste quelques plates formules
Restant juste quelques réducteurs préambules
Toute théorie est ainsi pillée, vidée
De sa texture, de tout son signifié
Pour le déplorer, pas besoin d'aulx
Comme une mécanique quantique du cerveau
Le fait fossile forcément manipulé
Par un encéphale qui va l'analyser
Il ne peut y avoir de neutralité
Vraies ou fausses, nos expériences savent nous modeler
Bien avant nous, d'autres hominidés
Il y a presque deux millions d'années
Culturellement et techniquement, surent innover
Alors que bien avant
Il y eut la planète des singes, c'est étonnant
De 23 à 5,5 millions d'années, au miocène
Pourtant, l'espèce humaine devra bientôt quitter la scène !

Patrice Faubert ( 2017 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien ( http://patrice.faubert.over-blog.com/ ) Pat dit l'invité sur " hiway.fr "



Faubert Patrice

Messages : 962
Date d'inscription : 14/09/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum