Connexion

Récupérer mon mot de passe

Qui est en ligne ?
Il y a en tout 1 utilisateur en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 1 Invité

Aucun

[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 25 le Dim 18 Jan - 6:18
Flux RSS


Yahoo! 
MSN 
AOL 
Netvibes 
Bloglines 


Poème choisi

Paraphysique de biodynamie généralisée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Paraphysique de biodynamie généralisée

Message  Faubert Patrice le Mer 20 Sep - 22:44

Février 1907
L'affaire Albert Soleilland
Sept jours sur sept
7 jours sur 7
Et les médias de masse se déchaînant
Toujours pareil
Toujours le même soleil
Rien n' a changé depuis, vraiment
Cela fait vendre, l'assassinat d'enfants
Toute une presse de caniveau
De l'horreur pour idiotes et idiots
La petite Marthe Erbelding, onze ans
Violée et poignardée
Comme une obligation d'en parler
La fausse monnaie propre au fait-diversier
Prétexte imparable
Jusqu'en 1981, cela fut comparable
Pour ne pas abolir la peine de mort
La presse réactionnaire fut son fort
La peste émotionnelle hypnothérapeute
De l'hypnosédation en meute
Pour une fabrique de psychose d'insécurité
Les mêmes recettes et les mêmes cuisiniers
Certes, de nos jours, en France
Les misères sont un peu moins criantes
Les misères sont un peu plus décentes
Surtout, un peu moins voyantes
Mais, pour le monde
Les misères sont toujours aussi effarantes
Le présent est parfois encore du passé, cela nous inonde !
Mais, en France
L'exploitation sait se moderniser
Pour les jeunes, ce sont des CDD
Une trappe à précarité
Du style, dix sept emplois
Er ce, en vingt quatre mois
Il y a tant de bachelières et de bacheliers
Que le diplôme est fortement dévalué
Jadis, le certificat d'études primaires était plus relevé
Quelques fautes d'orthographe dans une dictée
Et cela suffisait pour le rater
Donc
Des petits emplois délocalisés
Et des déménagements imposés
Faire des ménages, du ramassage de volailles
Tout vite fait, tout mal fait, aïe, aïe
Des petits jobs sans aucun avenir
Cela semble cynique de le dire
Comme un effet de cicatrice
Pas besoin d'une traductrice
Jeunes diplômés
Dix pour cent au chômage
Jeunes non diplômés
47 pour cent au chômage
Avec une dette publique à rembourser
Et pour chaque nourrisson, 30.000 euros, déjà endetté
Une nouvelle génération du pourquoi, interrogation normative
Néanmoins, un jeune sur cinq est dans une association caritative
Et au plus bas de l'échelle du capital
C'est bien entendu le bac professionnel du capital !
La montagne
Des hiérarchies sociales et professionnelles
Artistiques et scientifiques aux mêmes ailes
Plus vous y êtes bas
Plus cela fait mal, évident constat
Seuls les dominants y sont admirés
Seules les dominantes y sont admirées
Comme un éternel ultra-trail
Comme un éternel courriel ou mail
170 kilomètres à plus de dix mille mètres
Mais à la vie cruelle, personne n'est traître
Donc, Kilian Jornet, fameux traileur
Mais pour lui, comme une fureur
Dans le monde du séparé
De la pensée séparée
Refoulement de la sensibilité
Dissonance cognitive
Et du discours logique comme option vindicative
Comme pour l'élevage des animaux non-humains
Comme pour l'abattage des animaux non-humains
Mais aussi, peut-être un bien
Contre la souffrance animale, cela n'est pas rien
Félicitations aux véganes et aux végétariennes et aux végétariens
Mais bientôt, mais déjà, des viandes végétales
Mais bientôt, mais déjà, des viandes de synthèse
Contre la souffrance animale, nouvelle thèse
Et les poissons, souvent oubliés
Bref, tout système nerveux centralisé
Pour l'industrie, tout un marché à prendre
C'est la seule logique que l'industriel peut apprendre
Finalement, sur notre planète
Sachant ce quelle sait, l'espèce humaine est bien bête
Où tout vit de la souffrance
Où tout vit de la violence
Où tout vit de la malveillance
Où tout vit de la démence !
Certains et certaines, sans honte
Croient tout de même y trouver un bon compte
Mais c'est une fausse conscience qui les dompte
Et à propos de compte
Tous les pays sont en compte
Voici, ainsi :
Les principaux créanciers des américains
La dette américaine est bien cachée, c'est bien vilain
1) Chine
980 milliards d'euros
2) Japon
932 milliards d'euros
3) Irlande
258 milliards d'euros
18) France
61,7 milliards d'euros
La dette publique américaine
S'élève donc à 16947 milliards d'euros
Un jeu de cartes en moins rigolo
Comme quoi, l'économie de marché
De l'humanité, ce renoncement achevé
Qui d'ailleurs, à tout moment, peut s'effondrer
Après moi le déluge, devise du capital
Et de tout ce qui y participe, c'est fatal !
Il faut donc abolir l'économie
Il faut donc, répétons-le, d'autres énergies
Mais par exemple, notre société souffre de fécophobie
Alors que, autre exemple
Plutôt que de tuer les vaches
Récupération des bouses de vaches
Pour l'engrais des vignes et des champs
Le vin, les légumes, en plus sain, évidemment
Et le tout à l'avenant
Défendre
Ce qu'il reste du vivant
Quand tout est devenu aberrant
Comme peut l'être tout gouvernement
Aux maigres acquis de la classe exploitée, s'attaquant
Et contre cela, l'anarchie au premier rang
Comme des anarchistes biélorusses premiers des manifestants
Hiver 2016, contre la taxe parasite
Contre aussi donc, flics, staliniens, fascistes, gauchistes, un vrai mérite
Un impôt dégueulasse contre les chômeuses et les chômeurs
Pour les vrais braves, il n' y a pas d'heure
En France, c'est simplement plus hypocrite
La misère sociale est comme de la dynamite
Mais, il y a aussi des processus solidaires
Pas loin, souvent, de la pensée libertaire
B17 à Nantes, garage solidaire
D'autres aussi, sans aucune agitation publicitaire !
Il faudrait aussi
Toujours dans la misarchie
Toujours dans l'anarchie
Des centres gratuits de sexualité solidaire
Des centres gratuits de bouffe solidaire
Des centres gratuits pour des hébergements solidaires
Des centres gratuits pour de l'écoute solidaire
Sans aucun papier, sans aucun justificatif
Bref, sans aucun motif
Toute une biodynamie généralisée à la vie
Et donc aussi à la psychologie
Et toujours aussi, à Paris
Flics, staliniens, bureaucrates, syndicalistes
Cassant la gueule à des féministes
Cassant la gueule à des anarchistes
Flics, staliniens, bureaucrates, syndicalistes
Rouges ou bruns, des mêmes fascistes
Le capital sait reconnaître les siens
Du fascisme libéral, ce sont les bons chiens
Il n'est que temps
Pour l'émeute
Il n'est que temps
Pour la révolte
Il n'est que temps
Pour l'insurrection
Pour la vraie révolution
La mort des gens, sinon !

Patrice Faubert ( 2017 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien ( http://patrice.faubert.over-blog.com/ ) Pat dit l'invité sur "hiway.fr "


Faubert Patrice

Messages : 960
Date d'inscription : 14/09/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum