Connexion

Récupérer mon mot de passe

Qui est en ligne ?
Il y a en tout 3 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 3 Invités

Aucun

[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 25 le Dim 18 Jan - 6:18
Flux RSS


Yahoo! 
MSN 
AOL 
Netvibes 
Bloglines 


Poème choisi

Paraphysique de la sauvagerie

Aller en bas

Paraphysique de la sauvagerie

Message  Faubert Patrice le Mer 1 Aoû - 0:34

Aucun animal
N'est aussi sauvage
Que le capital
Qui nous saute à la gorge
Qui nous manipule, dans sa forge
Aucun animal
N'est aussi sauvage
Que le capital
Sauf, l'animal humain
C'est de lui, que le capital, vient
Aucun animal
N'est aussi sauvage
Que le capital
Et tout le mal
Qu'aux autres, tu fais ou tu feras
Sur toi, un jour, rejaillit ou rejaillira
Aucun animal
N'est aussi sauvage que le capital
Et tout le bien
Qu'aux autres, tu fais ou tu feras
Sur toi, rejaillit ou rejaillira
Voilà bien ce qu'il faudrait apprendre
En finir avec toute exploitation, enfin, nous surprendre !
Tout le mal
Que nous nous faisons
Car, c'est là, le fonctionnement même du capital
En diverses maladies, nous le transformons
Diverses maladies physiques
Diverses maladies mentales ou psychiques
Sur et dans nos têtes, tout s'inscrivant
Sur et dans nos corps, tout s'alarmant
Tout s'y sublimant
Tout s'y mesurant
Car
Tout visage est comme un livre
Car
Tout corps est comme un livre
Il y a des cicatrices visibles
Il y a des cicatrices invisibles
Aucun animal
N'est aussi sauvage que le capital
De l'attente en tension
De l'inhibition de l'action
De la permanente frustration
Qui oserait en faire une chanson ?
Il faut positiver, dit le système
De gré ou de force, il faut qu'on l'aime !
Aucun animal
N'est aussi sauvage que le capital
Il faut tirer en premier
Être le chasseur ou le chassé
Être exploiteur ou exploité
Être le baiseur ou le baisé
Le féminin n'est pas oublié
Quand tout est rivalité
Aucun animal
N'est aussi sauvage que le capital
Pas même
Nonobstant, beaucoup de gens l'aiment
Feu les carnivores paléontologiques
Pour une grimace au symbolique
Certes
Quelques gens
Veulent ou voudraient revenir à l'état de nature
Mais
Rien ne s'y prêtant, c'est dur
Aucun animal
N'est aussi sauvage que le capital
Tout nous vieillissant
Tout nous enlaidissant
Monde de méchantes et de méchants
Tout nous abîmant, et ce prématurément
Surtout les pauvres et autres précaires
L'on finit par s'y faire
Aucun hasard, aucune chance, tout s'explique
Et revoilà les probabilités qui rappliquent !
Aucun animal
N'est aussi sauvage que le capital
Cependant, avec de l'argent
De la protection, avec des confidentes et des confidents
Ou un milieu l'y préparant
Et voici freiné le vieillissement
Ainsi
La mère de Catherine Deneuve, oui, l'actrice
Si elle a 106 ans, cela n'est pas un caprice
Ainsi
Si Lucette Almansor ou Almanzor, veuve de l'écrivain Céline
A 106 ans
C'est qu'autour d'elle, personne ne se débine
Et ce sont quelques exceptions
Qui en tous domaines, ont des raisons
Justement, du capital, l'illustration
Et de ce qui pourrait être généralisation
En est la sinistre et terrifiante négation
Aucun animal
N'est aussi sauvage que le capital
Qui nous saute à la gorge
Qui nous manipule dans sa forge
Il faut tirer en premier
Être exploiteur ou être exploité
Le dominant ou le dominé
La dominante ou la dominée
Tout le monde devant s'y conformer !
Tous les êtres humains, c'est évident
N'étant plus que des encans
Aucun animal
N'est aussi sauvage que le capital
Avec l'argent comme arme fatale
De la pollution générale
De la pollution intégrale
Des navires marchands ou des navires de guerre
Le cauchemar de toute ville portuaire
Un gros navire polluant
Comme un million de voitures, tétanisant
Soufre, dioxyde d'azote, particules
Fioul lourd, du carburant ridicule
Tous les déchets des raffineries
De tout bon sens, l'on fait fi
Et à Ajaccio et à Bastia, ainsi
80.000 particules ultra-fines par centimètre cube
Quand des Ferries
Arrivent et repartent, incube et succube
Et puis, des migrantes et des migrants
Dont personne ne veut, c'est dégoûtant
Aucun animal
N'est aussi sauvage que le capital
Rien n'est plus repoussant
Rien n'est plus désespérant
Rien n'est plus attristant !

Patrice Faubert ( 2018 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien ( http://patrice.faubert.over-blog.com/ ) Pat dit l'invité sur " hiway index "

Faubert Patrice

Messages : 1141
Date d'inscription : 14/09/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum